in

Cameroun: La monarchie Bamiléké est menacée ! Si nous ne faisons rien pour la protéger, les Rois deviendront comme les chefs indiens dans leurs réserves !!!

palais mbamileke

Nos peuples ont eu des rois comme dirigeants pendant des siècles, et cela ne créait pas de problèmes, les gens vivaient bien. Jusqu’à ce qu’on vienne leur imposer une vision dite démocratique et on qualifie leur royaume de village ou de ville et on leur colle une casquette

de chef-traditionnel qui ne veut rien dire ; dans une ville ou un village où tout est centré siu la soit disant  » modernisation »…

Quand la politique des partis croise le chemin des royaumes, dans la zone des montagnes du pays Bamiléké,  la souveraineté des rois est en danger ! N’oublions pas que les constituants  d’un royaume en Afrique, ne sont pas les mêmes qu’en Occident. En pays Bamiléké, les rois étaient l’exécutif des décisions prises en commission. Une commission était composée de plusieurs notables et patriarches et ne prenait jamais de décisions fermes sans consulter les ancêtres, au préalable.

 

Les Tsupés : quand les portes de l’académie de sagesse mystique des royaumes, se sont ouvertes aux Tsupés (notables bienfaiteurs), la légitimité par la succession (des rois assoupis) posait question ! A cette époque, les gens commençaient à se dirent : « Est-il vraiment élu par ses ancêtres ? » Le doute s’est alors installé dans le cœur du peuple.

Pour approfondir :   Dimitri Touko Kom : « La France exerce sur l’Afrique une prédation politique et économique »

 

Le bienfaiteur, est un saillant, un homme reconnu par sa richesse, qui entre dans la société secrète d’un royaume, uniquement par ses bienfaits. Il est promu au rang de notable Tsupé parce qu’il a contribué à l’épanouissement public ; par ses œuvres de bienfaisance. C’est dès lors que le pouvoir pervers de l’argent a fait son entrée dans les royaumes, par la plus grande porte encore appelez « haute hiérarchie », sorte d’académie de sagesse mystique.

 Les notables Tsupés dans les palais royaux, en pays Bamiléké, sont aujourd’hui les plus respectés ayant, ou ayant eu de l’argent ; un pauvre (selon les critères occidentaux, quasi universel) ne peut être Tsupé. Vu le changement des modes, être riche signifie maintenant avoir des millions.

Pour approfondir :   Un gang de présumés braqueur à mains armées interpellé à Mfou

 

Censés avoir des millions, certains d’entre eux ne se privent pas  (allant des fois jusqu’à la corruption) de décider qui sera le roi ou le fils qui succèdera à son père… ! (Rumeurs, certainement ! espérons…) « C’est une honte pour un peuple de rencontrer son roi en plein meeting pour un parti politique, un roi se doit de rester neutre » Le roi est un père qui reçoit ses enfants et leur voue un amour sans préférence! Il ne doit pas entrer dans la politique des partis, car c’est un grand danger pour la stabilité de sa personne et du respect qui lui est dû !


Proposé par TAGNE FOKO MICHEL



 

VOUS AIMERIEZ PEUT-ETRE


{module Pour_articles_societe|division|showtitle=1}


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lovah

Musique – Nouvelle ère de RnB love au Cameroun avec Lovah

Jean Paul Akono

Jean Paul Akono : « Je suis en très bonne santé »