in ,

La Fecafoot essuie une série de revers au TAS : Le point sur la journée noire de Samuel Eto’o

En cette journée du 15 août 2023, le football camerounais prend un tournant important suite à une pléthore de défaites juridiques de la Fecafoot devant le Tribunal Arbitral du Sport ( TAS).

Eto History 1
Samuel Eto'o (c) Droits réservés

La Fecafoot de Samuel Eto’o a connu un enchaînement de revers sans précédent pour l’instance dirigeante, avec pas moins de sept affaires perdues en une seule journée. La liste des sentences défavorables est longue et expose certaines questions cruciales qui secouent le football camerounais.

Pénalité financière

La Fecafoot est condamnée à verser près de 4 millions de FCFA à Guibai Gatama, un ancien membre de l’Assemblée Générale exclu il y a plusieurs mois. Cette franchise financière risque d’avoir un impact significatif sur les finances de la fédération.

Réinstallation de présidents

Le TAS a ordonné la réintégration de Me Achet, Me Koedem et du magistrat Gilbert Schlick dans leurs fonctions respectives, contestant ainsi leur éviction. Cette décision met en lumière des désaccords profonds au sein de la Fécafoot concernant le processus de nomination des dirigeants.

Appel à une Assemblée extraordinaire

e TAS a exigé la convocation d’une Assemblée Générale Extraordinaire pour traiter la question de l’Assemblée de la vacance du pouvoir, justifié que la situation actuelle ne peut perdurer. Cela soulève des interrogations sur la stabilité et la légitimité de la direction actuelle de la fédération.

Pour approfondir :   Vincent Aboubakar affirme qu'André Onana a manqué de respect à Rigobert Song et l'invite à être plus humble

Réhabilitation de la LPFC

La Ligue professionnelle de football du Cameroun (LPFC), sous la direction du général Pierre Semengue, a été rétablie dans ses fonctions par le TAS. Cette réhabilitation remet en question la validité des mesures prises précédemment par la Fecafoot à l’égard de la LPFC.

Ces défaites successives devant le TAS arrive alors que la Fecafoot est déjà sous le feu des projecteurs en raison de l’enquête ouverte par la Confédération Africaine de Football (CAF) sur la gestion de Samuel Eto’o à la tête de la fédération. Les plaintes de divers acteurs du football camerounais mettent en lumière des tensions et des conflits internes qui semblent loin d’être résolus.

Pour approfondir :   « Je n'ai pas triché », comment Samuel Eto’o a plaidé non coupable !

L’avenir de la Fecafoot et de son président Samuel Eto’o reste incertain, alors que le football du pays cherche à retrouver sa sérénité et à se développer telle que le quadruple Ballon d’Or africain l’a indiqué à son arrivé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C Djamen

Célestin Djamen : « Le TAS est en mission pour détruire le football camerounais »

Enonchong Rebecca

« Si j’étais Samuel Eto’o, j’allais revoir mes conseillers » : Rebecca Enonchong réagit aux sentences du TAS