in ,

Abdouraman, le spécial du TAS analyse les dernières sentences à la Fecafoot

Le président de club explique entre autre, pourquoi la CAF n’a pas destitué Samuel Eto’o suite à sa condamnation par la justice espagnole

Abdouraman Eto
Abdouraman Hamadou et Samuel Eto'o (c) Droits réservés

Abdouraman Hamadou est de l’avis de nombreux observateurs du football camerounais, le spécialistes du Tribunal arbitral du sport et des litiges sportif au pays des Lions indomptables. Depuis de nombreuses années, il a parcouru les couloirs de la cour de Lausanne dans le cadre de nombreux dossiers. Après les sentences rendues par le TAS il y a 2 jours, le président de l’Etoile Filante de Garoua a commis une tribune le 16 août sur son compte Facebook.

L’intégralité de son analyse

« Je me permets de revenir sur les principales conséquences de la sentence rendue, le 15 août 2023 dans la procédure « Guibaï Gatama et al. contre la Fecafoot », par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a notamment déclaré nulles et de nul effet les résolutions adoptées lors de l’assemblée générale de la Fecafoot du 27 août 2022. Il s’agit ici d’une nullité absolue qui implique que toutes les résolutions concernées sont réputées n’avoir jamais été adoptées. Ce qui signifie notamment que : M. Guibaï Gatama et M. Kouedem François n’ont jamais été suspendus ; es membres des organes juridictionnels de la Fecafoot élus sous la présidence de M. Seidou Mbombo Njoya n’ont jamais été remplacés, de sorte que toutes les décisions rendues par les organes juridictionnels de la Fecafoot à compter du 27 août 2022 sont réputées n’avoir jamais existées, ce qui entraîne de facto, la nullité des résultats homologués des saisons 2022 et 2023 (Élite One, Élite Two, tournoi interpoules) et la nullité des sanctions prises à l’encontre des clubs comme Stade de Bertoua, AS Lausanne et leurs dirigeants respectifs… ; les Statuts et les textes règlementaires de la Fecafoot actuellement en vigueur sont ceux adoptés le 13 juillet 2021 ; la durée du mandat du Président de la Fecafoot n’est juridiquement jamais passé de 4 à 7 ans ; la dissolution de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun n’a jamais été validée ; etc », explique-t-il dans un premier temps.

Pour approfondir :   Samuel Umtiti dit de nouveau non aux Lions Indomptables du Cameroun

Le TAS incompétent pour constater la vacance

Par ailleurs, Abdouraman a analysé le litige concernant la vacance à la présidence de la Fecafoot suite à la condamnation de Samuel Eto’o par la justice espagnole le 20 juin 2022. Pour lui, « le TAS s’est techniquement déclaré incompétent après avoir jugé que les conditions pour un tel constat étaient réunies au vu des dispositions des article 36, 45 et 46 des Statuts de la Fecafoot adoptés le 13 juillet 2021. Le TAS a motivé son refus de constater la vacance à la présidence de la Fecafoot par le fait que les Statuts de la Fecafoot ont exclusivement réservé cette compétence à l’Assemblée Générale qui ne s’était pas prononcée faute d’avoir été convoquée à cet effet par le Comité exécutif. Ce même Comité exécutif qui, en violation des statuts, s’était finalement prononcé le 20 juillet 2022 en lieu et place de l’Assemblée générale », termine-t-il.

Pour approfondir :   Majoie Ayi présente son amoureux à ses internautes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onana humanitaure

André Onana engage une nouvelle action humanitaire au Cameroun

Motaze Financement

Louis-Paul Motaze signe une convention de 200 milliards pour le financement des entreprises