in

Extrême-Nord : De nouvelles violences intercommunautaires font au moins 7 morts et une vingtaine de blessés

EemeNod

Des sources médiatiques, l’incident est survenu dans la matinée du dimanche 5 décembre 2021.

EemeNod
Image des violences intercommunautaires du 10 août 2021 (c) Droits réservés

Le climat a été tendu dimanche dernier aux environs de 11h dans les localités de Mariam et Ouloumsa, département du Logone-et-Chari, région de l’Extrême-Nord.

En effet, les communautés arabes (éleveurs) et Mousgoum (pêcheurs et agriculteurs) se sont affrontées une nouvelle fois. Le bilan de cette autre série de violences intercommunautaires fait état de « sept morts, un disparu, 19 blessés et trois villages incendiés », rapporte StopBlaBlacam.

Selon une source confiée à notre confrère, « tout est parti d’une simple dispute autour d’une piste à bétail entre les éleveurs et les pêcheurs qui a rapidement dégénéré »,

Lebledparle.com apprend que la descente du sous-préfet et le dispositif sécuritaire mis en place, n’ont pas empêché les deux communautés à faire voir le spectacle sanglant.

Pour rappel, les affrontements entre la communauté Mousgoum et celle des Arabes Choa dans la soirée du mardi 10 août 2021, avaient fait au moins 10 morts et des dizaines de blessés.

Dans l’optique de prévenir de tels évènements malheureux, le préfet du Logone-et-Chari, Jean Lazare Ndongo Ndongo a instruit la mise en place d’un comité de gestion de crise composé de 20 membre ; soit 10 membres de chaque communauté.

Autre mesure de l’autorité administrative, entre « entre 18 h et 6 h du matin », la circulation des motocyclettes est interdite dans le département du Logone-et-Chari.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Army

    Région de l’Est : L’armée interpelle les auteurs présumés du massacre de huit éléphants au parc national de Lobéké

    Etatunis

    Lutte contre la Covid-19 : Les Etats-Unis accordent un financement supplémentaire de 1,7 milliard FCFA au Cameroun