in ,

Enquête à la Fecafoot : un ancien proche de Samuel Eto’o aurait livré des documents secrets pour le faire tomber

Une nouvelle tournure émerge dans le dossier d’enquête qui secoue la Fédération camerounaise de football (Fecafoot)

Eto Ukraine 1
Samuel Eto'o (c) DR

Henry Njalla Quan, ancien quatrième vice-président de la Fecafoot, aurait fourni des documents compromettants dans le cadre de l’enquête visant à faire tomber Samuel Eto’o, actuel président de la Fecafoot selon les informations de nos confrères d’Actu Cameroun. L’ancien 4e vice-président de la Fecafoot, est au centre de plusieurs rencontres et échanges au sein du sérail camerounais. Il  aurait notamment été convoqué et reçu par de hauts responsables du pays, dont le Premier ministre Dion Ngute et Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général de la présidence de la République. Selon certaines sources bien introduites, il aurait remis un dossier complet sur le scandale de corruption impliquant des matchs truqués au sein de la Fecafoot, destiné à attirer l’attention du chef de l’État.

Pour approfondir :   Diplomatie autour de la CAN 2021 : Paul Biya et Alassane Ouattara se sont entretenus

Le général Pierre Semengue, figure éminente du football camerounais, a déjà publiquement accusé la Fecafoot de chercher à déstabiliser le pays en révélant ces scandales de corruption. Cependant, les documents fournis par Henry Njalla Quan pourraient potentiellement apporter de nouvelles preuves et des informations cruciales pour l’enquête en cours.

Eto’o et la CAF engage une bataille juridique

Cette affaire met en lumière les enjeux complexes et les rivalités internes qui peuvent exister au sein des instances sportives et souligne l’importance de la transparence et de l’intégrité dans la gestion du football et des autres sports. Alors que l’enquête se poursuit, les yeux sont rivés sur les développements à venir et sur l’impact potentiel que cela pourrait avoir sur la Fecafoot et sur l’image du football camerounais.

Pour approfondir :   Voici pourquoi Marc Brys s'est rendu au siège de la Fecafoot

En rappel, Samuel Eto’o fait l’objet de l’ouverture d’une enquête par la CAF, pour des faits jugés « sérieux » par l’instance faîtière du football africain. Le président de la Fecafoot a réagi en affirmant que les déclarations de CAF étaient « hâtives », non sans menacer de porter de plainte. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fridolin nke 670

Fridolin Nke définitivement radié de l’Université de Yaoundé I

Roger Milla9

Roger Milla : « la CAF donne quoi au football camerounais pour faire les enquêtes ? »