in

Ebolowa : renouvellement du cadre directeur du système de marchés publics en faveur des droits de l’homme et entreprises

Ebolowa : renouvellement du cadre directeur du système de marchés publics en faveur des droits de l’homme et entreprises

Comment protéger les droits de l’homme dans la régulation des marchés publics au Cameroun ? La question est au centre d’un atelier de 48heures à l’Hôtel Florence d’Ebolowa.

Ebolowa : renouvellement du cadre directeur du système de marchés publics en faveur des droits de l’homme et entreprises
Formation personnel ARMP et acteurs du systeme de passation des marches publics (c) Lebledparle

Parce que les activités de plusieurs entreprises ont un impact sur les droits de l’homme, il est capital aujourd’hui que ces dernières intègrent les concepts de droits de l’homme et respectent un cadre règlementaire de leurs prises en charge pour une meilleure gestion de leurs opérations et activités au quotidien.

Après la première consultation sous-régionale à Douala en 2018, au cours de laquelle les participants venus des groupements inter-patronaux du Cameroun et du Gabon ont reconnus l’incidence de certaines de leurs activités sur les droits de l’homme,  le CARO (Centre pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale) en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ont jugé bon de poursuivre les travaux à Ebolowa, en organisant un atelier de renforcement des capacités sur « le respect des principes directeurs des nations unies en matière des droits de l’homme et entreprises dans les marchés publics » à l’attention du personnel de l’ARMP et des acteurs relevant des institutions majeures dont le rôle est incontournable dans les processus de conception, de proposition, d’implémentation et d’évaluation du système des marchés publics au Cameroun.

Pour Mr. Abdoulaye Traoré représentant   le Directeur Régional du CNUDHD-AC, qu’assistaient Delphine Matsumoto, Déléguée Représentant de l’OIF et Joseph Ngo’o, Directeur Général de l’ARMP venus personnellement prendre au lancement des travaux,  il ne se fait aucun doute que « les principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme établissent un cadre référentiel clair sur la responsabilité de l’Etat et des entreprises ainsi que des directives qui favorisent la prise en compte effective de ces principes. »

Les travaux d’Ebolowa visent une avancée significative dans la reforme contextuelle du système camerounais des marchés publics, afin de permettre à ces derniers de s’arrimer aux évolutions observées à l’échelle internationale.

Notons au passage que le CARO (Centre pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale), bras des Nations Unis  en activités depuis 2001, mène ses actions dans 10 des 11 pays de la CEEAC : il œuvre pour la promotion des droits de l’homme et des principes démocratiques en vue de l’instauration d’une paix et un développement durable en Afrique centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Depuis sa dernière réélection Paul Biya se rend en France pour la première fois

    Cameroun : Depuis sa dernière réélection Paul Biya se rend en France pour la première fois

    Cameroun : La revue de presse de ce mercredi 9 octobre 2019

    Cameroun : La revue de presse de ce mercredi 9 octobre 2019