in

Discours de haine et propos tribalistes dans les médias : la mise en garde qui vient du CNC

Des émissaires du Conseil National de la Communication étaient cet après-midi du mercredi 07 juin 2023, dans les locaux de plusieurs médias de la cité capitale économique, pour sensibiliser les médias sur les discours de haine.

Mvoto Obounou CNC

Appel à la responsabilité des médias

Il s’agissait des échanges éducatifs entre la délégation du conseil national de la communication et le personnel de ces supports médiatiques. « Les journalistes responsables de l’antenne ne doivent pas laisser n’importe quel individu venir tenir des propos déconstructifs et perturbateurs », voilà en somme l’appel à la prise de conscience lancé aux hommes et femmes de médias par le Vice Président du CNC Joseph Janvier Mvoto Obonou, qui conduisait la délégation.

Des consignes qui se veulent en droite ligne avec la volonté gouvernementale actuelle de mettre fin aux discours incitant à la division et à la haine.

Cette descente sur le terrain des médias à Douala intervient après les sanctions issues de la 38ème session ordinaire du Conseil National de la Communication (CNC). Les travaux se sont tenus le vendredi  02 juin 2023 à Yaoundé, au siège de l’institution qui a pour président, Georges Chebonkeng Kalabubse, ancien journaliste de la CRTV,  le media audiovisuel gouvernemental du Cameroun.

Pour approfondir :   Jean Paul Choun Nyat : « Seidou Mbombo Njoya était le candidat d’Equinoxe TV »

« Voice Radio »  est  définitivement interdite d’activités, tandis que  l’hebdomadaire « 100SurHebdo » est sanctionné à travers son directeur de publication, Stanislas Désiré Tchoua. Notre confrère est abusivement incarcéré   depuis plusieurs mois, par le député  Jean Claude Fetheu du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir à Yaoundé. Il est reproché au promoteur dudit journal, la publication  d’une image à caractère obscène et portant atteinte aux bonnes mœurs.

L’organe de régulation a aussi suspendu le  journaliste Bruno Bidjang de Vision 4 du groupe L’Anecdote,   pour une période d’un mois,  pour défaut d’encadrement et de conduite professionnelle lors de l’émission « Club d’élites » du 16 avril 2023. Une sanction analogue a été infligée à  Parfait Ayissi Etoa d’Info TV. Il lui est reproché un défaut d’encadrement lors de l’émission matinale  « Espace miné » du 25 avril 2023.

Pour approfondir :   Opération Epervier : Le Trésor public a récupéré plus de 9 milliards de FCFA depuis 2012

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edouard Bokagne

[Tribune] La crise du NOSO : où en sommes-nous ?

Song Rigobert

Mathias Eric Owona Nguini : « Le temps est venu pour le staff Song de montrer des ambitions élevées »