in

Critiques envers Faris Moumbagna : Martin Camus Mimb recadre avec véhémence Christophe Dugarry et évoque son passé de joueur moyen

Le champion du monde 2018 a évoqué les « lacunes techniques » l’attaquant camerounais sur une plateau de RMC. Dans une tribune partagée ce 23 avril 2024, le journaliste Martin Camus Mimb lui a adressé une réplique cinglante.

Moumbagna 14
Faris Moumbagna-DR

Le niveau technique de Faris Moumbagna fait l’objet de débat en France. En dépit de l’efficacité de l’attaquant camerounais qui a inscrit 2 buts importants pour l’OM en l’espace de quelques jours dont un retourné acrobatique, les critiques ne tarissent pas. «Il a montré de telles limites techniques que c’est presque étonnant de voir qu’il puisse jouer en Ligue 1 (…) On a vu des choses quand même, ça pique les yeux. Il y a des mecs qui n’ont jamais joué en pro et qui doivent se demander comment il fait. Tu peux avoir des pieds moyens mais là, le déficit technique est tellement important. Il faut voir les conduites de balle, les contrôles. C’est une faiblesse des bases du football (…) Le football, ce n’est pas être costaud et faire des déviations de la tête, même si ça peut aider», a déclaré Dugarry sur RMC.

Martin Camus Mimb outré par la sortie de l’ancien international camerounais

« J’ai rarement vu pareil acharnement sur le niveau d’un footballeur au championnat de France par quelques analystes, dont les relais complexés sont en Afrique. Christophe Dugarry en a ajouté une couche, concernant Faris Moumbagna. Évidemment, les relais africains ont tôt fait de partager. Enfin, il tenait une justification de leur aigreur. Parler de Dugarry le footballeur me gêne, parce que je serai obligé d’évoquer la béquille de sa présence, là où il n’aurait pas dû être. Toute la France s’était levée pour moquer son « talent », choquée qu’on laissât les Ginola et autres pour aller à la Coupe du monde, parce que la seule ligne de son palmarès, était « ami » de Zidane. Oui, Monsieur Dugarry, ça piquait plus aux yeux, que le niveau technique de Faris Moumbagna. Ta langue que tu sors, pour narguer toute l’opinion après avoir marqué à l’entame de la Coupe du monde un but dont la technique de réalisation pas du tout académique piquait aussi aux yeux, m’avait beaucoup plu, mais toi tu as oublié ce moment. Ça piquait aux yeux de te voir dans cette équipe, et les Ibou Ba et autres Papin et Ginola, absents. Je souhaite parler du consultant, celui qui aurait dû la fermer, quand en l’espace de quatre jours, un joueur sauve son équipe à deux reprises. Ça piquait tellement aux yeux le niveau technique de Faris, que le journal le plus emblématique de ton pays sur les questions de sport, lui a donné un 7/10(L’équipe) après le match face à Benfica. Tu t’es nourri de telles critiques dans ta carrière, tu n’es pas qualifié pour en parler quand il s’agit de Faris, qui en plus, n’a que 23 ans, donc le temps de progression. Même Brandao a laissé à L’OM, meilleur souvenir que toi. Vous n’avez rien retenu donc du passage de Choupo au PSG. Vous vous êtes moqués de lui, presque de la même façon, avant qu’il ne se mue en sauveur et que le Bayern, de loin plus grand que tous les clubs français, ne lui offre une belle lune de miel, qui dure jusqu’à ce jour. Mais je comprends ! Je te comprends avec Riolo et autre. Il faut massacrer, tout ce qui n’est pas de la formation française. Tous ceux qui semble à vos yeux, comme des phénomènes apparus là où ce n’était pas prévu. On peut acheter Kolo Muani à près de 100 millions, pour des buts qui ne valent pas ceux de Moumbagna, ça ne te pique pas aux yeux. Il a la bonne nationalité et il vient de Nantes. Mais pourquoi en France, les consultants les plus critiques, sont ceux qui ont eu des carrières moyennes ? Si c’est à mes frères de Youpougon que je posais cette question, ils allaient répondre en chœur : « C’est de la discrimination ». Mais moi, je dirai simplement que c’est un manque d’élégance. Ce qui pique aux yeux réellement, c’est que des joueurs comme Platini, Tigana et autres n’ont jamais été champions du monde. D’autres avec moins de talent le sont. C’est ainsi le foot, et ça ne devrait pas piquer les yeux ! Ça devrait rendre humble», a écrit Martin Camus Mimb sur ses réseaux sociaux.

Pour approfondir :   CAN 2023 : la FIFA vient de voter un statut qui pourrait frapper lourdement André Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bassong Moumbagna

L’ancien international camerounais Sébastien Bassong enfonce Faris Moumbagna : « il manque de QI football »

C3 Moumbagna

« Se moquer de lui tous les soirs, je trouve ça injustice » : un journaliste français prend la défense de Moumbagna