in

Crise Anglophone : Les populations en colère délogent un camp de séparatistes

Amba 1

Les populations des villages Enyoh, Kugwe et Besson ont exprimé leur ras-le-bol dimanche dernier en boutant hors de leur retranchement des séparatistes basés dans l’arrondissement de Batibo (région du Nord-ouest).

Amba 1
illustration (c) Droits reservés

Selon les informations contenues dans Cameroun News Agency, le Camp existait depuis longtemps et les populations des environs jusque-là cédaient aux caprices des séparatistes.

Mais la déchirure a été consommée lorsqu’après un malentendu, « un agent du camp, un fils de la famille, a pris en otage les pères de la famille, avec l’aide de son gang. Les otages ont été copieusement fouettés et gardés en lieu secret. Puis une rançon de 5millions a été demandée. La somme remise va ouvrir les appétits des ravisseurs qui reviendront pour d’autres exigences avec un nouvel enlèvement : l’oncle de la famille.

Pour approfondir :   Issa Tchiroma à propos de l'assassinat de quatre militaires : «Le gouvernement prépare une riposte»

La famille fera des dépenses et négociation qui n’aboutiront malheureusement pas. »

Fort en colère, les populations des 3 villages ont donc organisé dimanche dernier un raid contre les envahisseurs : une offensive qui se terminera par la libération des détenus et l’abandon des lieux (mis à feu par les populations) par les séparatistes.

Par la même source, on apprend qu’un cordon de sécurité a été mis sur place par des soldats : ces 3 villages notons-le font partis d’un ensemble de 22 qui compose l’arrondissement de Batibo.

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya appelle les jeunes à se « réapproprier les valeurs sociétales et républicaines »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ESSSIMI

Cameroun : 4ème condamnation à vie pour Essimi Menye

Mimb Camus

Martin Camus Mimb démontre pourquoi il ne faut pas soutenir les médias menacés de fermeture par le Minat