in

Crise anglophone : Les forces de défense neutralisent 05 redoutables « généraux » séparatistes au Nord-Ouest

Ambasz

Ils ont été mis hors d’état de nuire au cours d’une opération de ratissage menée par l’Armée républicaine le jeudi 19 août 2021 sous la supervision du général de brigade Valère Nka, commandant de la 5ème région militaire interarmées.

Ambasz
des présumés séparatistes (c) Droits réservés

« Ce 18/08/2021 arrondissement de Bafut village Nfoyah dans la région du Nord-Ouest le pseudo général Ebube et 04 de ses complices neutralisés sur renseignement. Illustration de la franche collaboration des populations du NOSO avec les forces de défense et de sécurité », s’est jouie sur twitter, l’Armée  qui a également récupéré un important matériel de guerre constitué des armes et munitions.  

Selon la Crtv, média national, les « généraux » sécessionnistes étaient spécialisés dans les meurtres et des enlèvements contre rançons dans la localité.

Pour approfondir :   Mercato : Le prix de Jean Pierre Nsamé est connu !

L’on se rappelle qu’au petit matin du dimanche 18 juillet 2021, 5 policiers avaient été froidement assassinés par des hommes armés à Bali alors qu’ils étaient en pleine patrouille.

Pour rappel, c’est depuis fin 2016 que les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest font face à une crise sécuritaire. Le dialogue national et l’invite du chef d’Etat, chef des forces armées à l’endroit des jeunes encore cachés dans les brousses, à déposer les armes, et même la descente sur les lieux, de l’envoyé du pape, n’ont pas encore persuadé les combattants de la crise anglophone.

Pour approfondir :   Affaire foncière : Le « Non » collectif de la Vallée du Ntem

Toutes les prières convergent néanmoins vers le retour de la paix, facteur sans lequel, aucun développement n’est envisageable.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

André Luther Meka accuse la journaliste nigériane Mimi Fawaz d’appartenir à la B.A.S

Sankarar

Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara démarre le 11 octobre 2021 ; 14 personnes dont Blaise Compaoré sur le banc des accusés