in

Crise anglophone : L’armée neutralise deux combattants séparatistes qui tentaient d’imposer les villes mortes à Bamenda

Bamouni

A bord d’une moto, ces combattants séparatistes ont été neutralisés par les forces de police.

Bamouni
Les éléments de police (c) Droits réservés

L’Armée camerounaise indique que le 15 novembre 2021, « 02 terroristes séparatistes à bord d’une moto qui sillonnaient la ville de Bamenda pour imposer le ghosh town neutralisés par une patrouille de l’ESIR (Equipe Spéciale d’Intervention Rapide) unité d’élite de la Police », peut-on lire sur leur compte twitter.

Il faut dire que les combattants séparatistes ont pris pour habitude d’imposer les villes mortes dans les régions anglophones au point où les habitants s’en sont accommodé par peur de représailles.  Car, l’on se souvient qu’il y a à peine trois semaines, un conducteur de taxi avait survécu de justesse à un explosif implanté sans son véhicule à Buea, alors qu’un autre n’avait pas eu la même chance, tué dans son véhicule par ce dispositif dissimulé par ses bourreaux qui lui reprochaient d’avoir « violé » le « lundi mort ».

Cette réaction de la police faisait alors suite à la mort tragique de 05 de leurs collègues et trois gendarmes à Matazem Santa.  Lors d’une patrouille, les éléments des forces de l’Ordre et de sécurité sont tombés sous une embuscade tendue par les hommes armés.

Les vidéos divulguées sur la toile montraient les dépouilles des hommes armés couchées dans une mare de sang tandis que les assaillants de félicitaient de leur acte, n’hésitant pas à accaparer celles des tenues des policiers et gendarmes qui n’avaient pas été souillées par le sang.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Élection Fecafoot 2021 : Clarence Seedorf apporte son soutien à Samuel Eto’o

Bmendou

Crise anglophone : Des éléments de l’Armée attaqués par les séparatistes à Bamenda