in

Crise anglophone : Guerre froide entre Dion Ngute et Laurent Esso

89633645

Le journal panafricain, Jeune Afrique dans un article publié dans son site Internet le 14 mai 2021, renseigne que les deux hommes entretiennent depuis des lustres, des relations quelque peu tendues. A l’origine, la crise dans les région du Nord-ouest et du Sud-ouest.


89633645
Dion Ngute et Laurent Esso (c) Droits réservés

Dans cet article ayant pour titre « Cameroun : les secrets de la rivalité entre Joseph Dion Ngute, le Premier ministre, et Laurent Esso, le ministre de la Justice », consacré aux rapports qui lient les deux hommes, notre confrère indique d’entrée de jeu que « ce n’est pas l’entente cordiale » entre eux.

D’après ses explication, Laurent Esso n’assiste pas aux conseils de cabinet qui se tiennent à la primature, au mépris, indique notre confrère, des convocations de Joseph Dion Ngute « depuis la nomination de celui-ci en 2019 ».

« Le Premier ministre sait que Paul Biya n’ignore rien de ce conflit, mais qu’il ne l’arbitrera pas », écrit le journal panafricain.

Le journal fait allusion au dialogue avec le secteur privé. Alors que le ministre Esso n’était pas allé à la rencontre prévue avec le Groupement inter-patronal du Cameroun en avril passé à Douala, Dion Ngute répondra à l’invitation du plus important syndicat des patrons le 18 mai 2021.  

« Comme pour calmer les esprits après la querelle déclenchée par Laurent Esso, le chef du gouvernement prévoit donc de venir en personne à la rencontre des chefs d’entreprise avec lesquels il soigne ses liens. Lors de la cérémonie du 18 mai, les patrons lui présenteront leurs propositions pour la résolution de la crise anglophone et annonceront les contributions financières de leurs entreprises à l’effort de reconstruction des villes et villages ravagés par le conflit », lit-on dans l’article de Jeune Afrique.

Le journal fait également savoir que la brouille nait de la crise anglophone dont Dion Ngute s’oppose à Laurent Esso qui préfère l’usage de la force contre les sécessionnistes. Les deux sont pourtant parmi les plus anciens de l’actuelle équipe gouvernementale. « Laurent Esso et Joseph Dion Ngute sont deux vétérans du gouvernement actuel. En dépit du fait que ce dernier, 67 ans, très discret ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé du Commonwealth de 1995 à 2018, a longtemps fait figure d’éternel « second couteau » jusqu’à sa nomination à la primature. Alors que son rival, 78 ans, « biyaiste » de la première heure, fut nommé conseiller technique au secrétariat général à la présidence de la République dès l’accession de Paul Biya au pouvoir en 1982 », rappelle notre confrère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

le 18 mai 2021

Cameroun : La revue de presse du mardi 18 mai 2021

Jojos

Accusé de détention de multiples nationalités, Joseph Antoine Bell répond à ses détracteurs : « Il faut arrêter ces enfantillages, ces mesquineries »