in

Coup de gueule : Faire de son programme politique les marches et son objectif « Biya must go est un échec cuisant »

Kamto Biya C

 Le président du mouvement pour la renaissance du Cameroun a une nouvelle fois engagé ses militants à recouvrer la rue dès ce 22 septembre 2020.


Kamto Biya C
Kamto et Biya – Mtg

 Cette sortie pertinente de Hubert Kamgang illustre à souhait ma sortie de ce jour, « Ne vous trompez pas d’ennemi. Notre ennemi, c’est le néocolonialisme, « Biya must go » n’est pas suffisant. Paul Biya n’est qu’un agent » a-t-il déclaré. Il faut remarquer ici qu’Hubert Kamgang est un homme politique d’une expérience avérée et d’un niveau intellectuel indéniable. On conclut donc avec lui que chasser Biya, ne résout en rien le problème du Cameroun. Car son régime est vieux de 38 ans. L’âge de la maturité. Le combattre nécessite d’énormes moyens. Une intelligence, une démarche, des appuis et soutien très important tant au niveau national qu’international. Des armes que le MRC et son président Maurice Kamto n’ont visiblement pas ! Ce qui est clair, est que Maurice Kamto n’est pas à la hauteur de l’homme Biya. Il doit encore apprendre la politique.

  Pour ces fanatiques, la réalité est que, même si Biya est chassé comme ils le désirent ardemment, rien ne changera. Tout simplement parce que c’est un système. Faudrait t-il vous rappeler que le règne de Paul Biya n’a jamais été un long fleuve tranquille. Au tout début, il a fait face à un coup d’État qui lui a solidifié. L’homme est devenu rusé comme le recommande la politique au Cameroun. Ceci à cause des coups bas et trahisons. Ensuite la pression du vent de libéralisation des années 90. Une étape qui a failli l’ébranler mais il s’est plutôt consolidé. Combien d’homme politique l’ont combattu ? Combien ont retourné leur veste ? Ils sont nombreux. Paul Biya a vu presque tout dans son magistère. Et ce n’est donc pas par un conséquent une simple marche qui lui fera peur. Car il ne recule jamais ! Paul Biya avance toujours. Malgré la pauvreté ahurissante qui touche la plus grande partie des populations, en dépit de l’oligarchie tant décrié, la corruption devenu maléfique. Tenez donc et que ça soit clair une fois pour toute « Paul Biya : un logiciel qu’on ne programme pas!» dixit Oswald Baboke, homme de Dieu et directeur adjoint du cabinet civil. Plus une parole d’évangile, l’auteur de ce livre parle de Paul Biya et de ses silences efficaces. Il agit dans la discrétion, il anticipe chaque chose mais laisse croire au commun des mortels ce qu’il veut croire.

Pour approfondir :   Diplomatie : Une camerounaise élue SG de l'Organisation Internationale de la Protection civile

 Il faut mûrir la réflexion pour combattre un baobab, un sage comme le chef de l’État camerounais. L’agitation encore moins la violence ne saurait être l’appendice. Le peuple camerounais est atypique. Il ne réagit jamais sur la commande. Il connaît ses leaders et ses leaders lui connaisse. Plutôt c’est le peuple qui lance les appels et non le contraire. Par conséquent, même si le leader du MRC n’a jamais appris des erreurs, il est bon à savoir que l’appel du 22 septembre 2020 est pétard mouillé. Mais cela n’exclut pas l’hypothèse d’un complot extérieur au vu et au regard de la démarche politique demoiselle de Maurice Kamto. Toujours à vouloir le pouvoir sans véritable proposition aux camerounais. Oui le changement ! Mais en passant par les urnes et non dans la rue. Car la rue n’est pas faite pour la démocratie.

Pour approfondir :   Esstic : Alex Gustave Azebazé demande à la directrice d’ouvrir une enquête sur l’affaire de parrainage de Jean Pierre Amougou Belinga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture owona m

Le personnel du Groupe l’Anecdote demande une messe d’Action de grâce pour soutenir Jean Pierre Amougou Belinga

Paul Biya Jean Claude Gakosso

Les lignes directrices de la Conférence internationale de Brazzaville du 24 octobre 2020