in

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro tance la décision d’Alassane Ouattara de ne pas briguer un troisième mandat

SORO ET Ouattara

Dans une allocution officielle tenue le 7 mars 2020, Guillaume Soro demande au peuple de ne pas se laisser divertir par la décision de Ouattara de ne pas se présenter à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

SORO ET Ouattara
Alassane Ouattara et Guillaume Soro (c) Droits réservés

Devant les députés réunis à Yamoussoukro, Alassane Dramane Ouattara, élu en 2010 puis réélu en 2015, a mis fin au long suspens : « Je voudrais annoncer solennellement, que j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération », a-t-il déclaré dans un discours prononcé à la Nation ivoirienne le 5 mars 2020.

Un non évènement pour Guillaume Soro

Pour l’ancien député à l’Assemblée nationale, le fait qu’Alassane Dramane Ouattara ait décidé de renoncer à briguer un troisième mandat n’est pas extraordinaire car c’est ce que prévoit la constitution.

« Je salue, une fois n’est pas coutume, la décision de se conformer aux dispositions de notre loi, fondamentale de lui interdire formellement de briguer un troisième mandat », affirme Soro dans une allocution prononcée le 7 mars 2020.

Trêve de distraction !

Dans son discours, l’ancien premier ministre explique que cette décision du président actuel de la Côte d’Ivoire se classe dans l’ordre d’une « diversion » au moment où le pays vit des vrais enjeux : « Cette annonce est destinée à séduire l’opinion nationale et internationale, à conquérir la bienveillance complaisance de cette-ci et surtout à détourner l’attention du peuple des vrais enjeux, à savoir le tripatouillage des élections, pour assoir un grave ad vitam aeternam. La malice politique qui vise à capitaliser cette non-candidature ne doit pas faire diversion. Renoncer à violer la constitution, excusez du peu, c’est la moindre des choses… »’ a déclaré l’ex rebelle.  

{source}

<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Je salue, une fois n’est pas coutume, la décision de se conformer à la constitution. Renoncer à violer la constitution, excusez du peu, est la moindre des choses. ⁦<a href=”https://twitter.com/pterrasse?ref_src=twsrc%5Etfw”>@pterrasse</a>⁩ ⁦<a href=”https://twitter.com/EmmanuelMacron?ref_src=twsrc%5Etfw”>@EmmanuelMacron</a>⁩ <a href=”https://t.co/4FYP0cPS7O”>pic.twitter.com/4FYP0cPS7O</a></p>&mdash; Guillaume K. Soro (@SOROKGUILLAUME) <a href=”https://twitter.com/SOROKGUILLAUME/status/1236401396150345728?ref_src=twsrc%5Etfw”>March 7, 2020</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

{/source}

Pour rappel, Guillaume Soro, leader de la formation politique GPS dans son pays est en exil en France. Epinglé par un mandat d’arrêt international pour des chefs d’accusation qui pèsent sur lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

owona nguini eric mathias

Tribune : Mathias Eric Owona Nguini est une chance pour le Cameroun

Cameroun : Vive altercation verbale entre Owona Nguini et Maxilienne Ngo Mbé sur les réseaux sociaux