in

Christian Bomo Ntimbane : « Le refus de renouvellement du passeport de Valsero est un acte de pure de dictature »

À travers son compte Facebook, l’Avocat Christian Bomo Ntimbane se prononce sur la situation de l’Artiste Valsero au sujet de la non délivrance d’un passeport par la Délégation générale à la sureté nationale (DGSN), comme l’a noté Lebledparle.com.

Valsero

Le juriste pense qu’il s’agit d’un cas de non-respect des libertés et droits fondamentaux d’un citoyen. « Le refus de délivrance ou de renouvellement de son passeport à l’artiste Valsero reconnu très critique à l’égard du régime de Yaoundé , qui d’ailleurs  lui a toujours fait payer sa liberté d’expression, par de multiples gardes à vue arbitraires et un emprisonnement de 10 mois sans jugement , est un acte de pure  de dictature. C’est la preuve que le respect des libertés et droits fondamentaux souvent revendiqué par le régime de Yaoundé, est un mensonge, une vue de l’esprit. Les camerounais ne sont pas libres », écrit Christian Ntimbane Bomo de la Société Civile des Réconciliateurs.

Culture Juridique Sur Les Effets  D’un Retrait Ou Refus  De Délivrance De Passeport Sur La Nationalité D’un Camerounais  Vivant À L’Étranger.

Le refus de délivrance d’un passeport à un citoyen vivant à l’étranger peut effectivement s’assimiler dans ses effets à une d’échéance de sa nationalité au niveau international.

Pour approfondir :   L'armée camerounaise négocie un prêt de 6,5 milliards de FCFA auprès de l'Union européenne

Car le passeport, au-delà de son aspect de document de voyage est  une pièce d’identité et la preuve matérielle dans un pays étranger  de l’appartenance d’une personne à un pays.

Ainsi une carte nationale d’identité camerounaise n’aura pas de valeur de pièce d’identité à l’étranger comme elle l’a au Cameroun. C’est le passeport qui jouera ce rôle lorsque le camerounais est à l’étranger.

En France, le passeport peut constituer la preuve matérielle du pays d’origine ou dont il a la nationalité d’une personne demandant un titre de séjour français ou qui fait l’objet d’une mesure d’expulsion.

Pour approfondir :   Assemblée Nationale: Le Sdf veut faire sauter l’immunité de Paul Biya

En retirant ou en refusant la délivrance d’un passeport camerounais à un camerounais vivant à l’étranger, je précise bien vivant à l’étranger, il y a là une subtile d’échéance de sa nationalité camerounaise au niveau international.

Christian Ntimbane Bomo

Société Civile des RECONCILIATEURS.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nforgang Choun

[Opinion] Charles Nforgang : « Il est temps de ne plus prêter notre plume, notre voix pour remplir les engagements « incestueux » de nos patrons »

Sam Severin Ango RDPC 1

Sam Severin Ango : « Je suis fier de ma nouvelle appartenance politique »