in

Célestin Monga aux Camerounais qui se moquent de la maladie de Brenda Biya : « La douleur de la fille de M. Biya ne saurait être l’objet de ricanements »

Brendaline

L’universitaire soutient que l’opposition au régime de Paul Biya ne saurait être un motif de moquerie de la fille de ce dernier qui souffre d’une maladie rare depuis au moins deux ans.

Brendaline
Brenda Biya (c) Droits réservés

En novembre 2019 en « story » sur son compte Instagram, Brenda Anastasie Eyenga Biya affirmait souffrir de la maladie de Basedow (qui donne le volume à ses yeux) et de troubles de la thyroïde, ce qui expliquerait une humeur changeante.

Si une pincée de Camerounais a compati à l’état de santé de la fille du chef de l’Etat, d’autres ont plutôt trouvé sujet de railleries dans les réseaux sociaux.  Pour ces détracteurs de l’homme du 6 novembre 1982, l’ancienne élève de l’Enam mérite de sort.

Pour approfondir :   L'honorable Nourane Foster demande aux jeunes de renoncer au projet d'immigration clandestine

Pourtant, à en croire l’universitaire Célestin Monga, le désamour envers la politique de Paul Biya ne devrait pas concerner sa fille qui souffre d’une maladie dont elle se plaint depuis des années déjà.

« Je suis opposé à P. Biya depuis 1985 et en ai payé le prix. Je n’ai jamais accepté d’être son “ministre” et ne le serai jamais. Mais je ne crois pas qu’il faille se réjouir de ses problèmes familiaux. La douleur de sa fille ne saurait être l’objet de ricanements. Restons humains », s’est-il offusqué sut twitter.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture RDC

Eliminatoires Coupe du monde : Qualifiée pour les barrages, la RDC pourrait être disqualifiée à cause d’une bourde monumentale

Ngadeu Ngandjui Michel

La promesse de Michaël Ngadeu au public camerounais avant Cameroun-Côte d’Ivoire