in

Cameroun : Une jeune fille portée disparue à Bamenda depuis le 1er avril

Noellar

Selon l’Armée camerounaise, la fille visiblement à la vingtaine d’âge, a disparu en pleine ville de Bamenda dans la région du Nord-Ouest le 1er avril 2021.

Noellar
  Mufu Noella (c) Droits réservés

Où est passée demoiselle Mufu Noella depuis le 1er avril 2021 ? La question est actuellement sans réponse car, depuis que l’Armée camerounaise a publié l’avis de recherche le 6 avril dernier, il n’y a pas eu d’information nouvelle. La famille est sans trace de leur fille, de quoi s’en inquiéter et se poser des questions.

Serait-elle entre les mains des ravisseurs ? Se trouverait-elle chez une connaissance à l’insu des siens ? Telles sont entre autres, les questions qui taraudent les esprits. Les recherches se poursuivent sans doute pour retrouver la jeune Mufu Noella.

Entre-temps, faut-il le rappeler, la région du Nord-Ouest comme celle du Sud-Ouest, vivent une crise effroyable depuis 2016. Les combattants séparatistes ont fait savoir leurs modes opératoires. Tortures, viols, assassinats, destruction des édifices publics, intimidations, enlèvements répétés.

Dans cette dernières catégorie, Ni Joh Fru Ndi du SDF et le Cardinal Christian Tumi de regrettée mémoire, sont quelques victimes des hommes armés mais s’en sont plutôt sortis sains et saufs.

Selon le rapport de l’ONG Amnesty International publié le 7 avril 2021, « Des groupes armés séparatistes anglophones ont continué de commettre de graves atteintes aux droits humains, prenant pour cible des personnes perçues comme sympathisantes du gouvernement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest… », peut-on y lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BHr

Cameroun : 55 anciens membres de Boko Haram déposent les armes

Alim Hayatou Garga

Le Conseil des Imams et Dignitaires Musulmans du Cameroun exprime ses condoléances à la famille d’Alim Hayatou