in

Cameroun : Les forces armées disent NON aux villes mortes à Bamenda

BIR BAMEANDDA

Ce lundi 27 janvier 2020, les éléments des forces armées affectés à Bamenda ont sillonné les rues où ils ont rassuré les populations qu’elles peuvent paisiblement vaquer à leurs occupations.

BIR BAMEANDDA
Armée camerounaise (c) Droits réservés

Les activités économiques vont au ralenti, les élèves sèchent involontairement les cours, les échecs aux examens s’en suivent, la peur gagne les cœurs.

Pour simple raison, le phénomène de ville morte que semblent imposer aux populations, les combattants séparatistes notamment à Bamenda, chef-lieu de la région de l’Ouest.

La réaction de l’armée

En parcourant quelques coins de la ville de Bamenda, les militaires ont remis en confiance leurs compatriotes qui souffrent de cette intimidation des sécessionnistes depuis des années en leur demandant de vaquer désormais à leurs occupations puisqu’ils veillent au grain.

 Pour le Général Nka Valère, commandant des troupes, les combattants séparatistes doivent déposer les armes car au cas contraire, les forces de de défense feront, avec professionnalisme leur devoir, comme l’a instruit le chef des forces armées dans son discours de fin d’année ce 31 décembre 2019 et récemment encore, lors de la cérémonie de triomphe de la promotion « Général Kodji Jacob » à l’Ecole militaire interarmées.

Pour approfondir :   Des agents de l’État convoqués au Contrôle supérieur de l’État

Au moment où les forces armées rassuraient les populations, celles de Balikumbat exprimaient encore leur ras-le-bol contre les séparatistes. Arbres de paix en mains, elles l’ont exprimé lors d’une marche pacifique ce 27 janvier 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mota MRC

Cameroun : Le procès de Mamadou Mota et Mancho Bibixy à nouveau renvoyé

Paul decret

Cameroun : Paul Biya nomme trois sous-préfets d’arrondissements