in

Cameroun : Les champions olympiques 2000 réclament également un acte de reconnaissance de Paul Biya

Camer Olympique

Après que le président de la République a décidé d’offrir 22 logements sociaux aux quarts de finalistes de la Coupe du monde 1990 en Italie, les Lions indomptables, médaillés d’or aux Jeux olympiques de Sydney 2000, réclament également une reconnaissance à la hauteur de leur exploit.

Camer Olympique
Champions Olympiques, Sydney 2000 (c) Droits réservés

Tout est parti de cette information donnée par le journaliste Philippe Boney au cours de son célèbre programme Olympia Sports diffusé dans la matinée du 6 août 2020 sur les antennes de Amplitude FM : « le président de la République a décidé de l’octroi de 22 logements sociaux aux héros du mondial 90».

Un don qui est intervenu dans la foulée du décès du capitaine de cette équipe qui avait réussi l’exploit de devenir la première sélection africaine à disputer un quart de finale de Coupe du monde. Selon plusieurs sources concordantes, Stephen Tataw s’en est allé alors qu’il ne parvenait plus à joindre les deux bouts.

Pour approfondir :   Cameroun : Après avoir vilipendé Samuel Eto’o et Clarence Seedorf, Petrus Bumal demande pardon

Un élan de cœur qui en appelle un autre

Les champions olympiques en Australie en 2000, par la voie de Serge Branco Namekong interpellent leur capitaine d’antan Geremi Sorel pour qu’il intercède en leur faveur auprès de Paul Biya.

 « Nous, les champions olympiques, après discussions entre nous, voudrons que notre capitaine (Geremi Sorel Njitap) écrive au Chef de l’Etat, son excellence Paul BIya, pour une récompense à la hauteur de notre performance il y’a 20 ans car nous estimons avoir remporté le plus grand succès de l’histoire du football camerounais sur le plan mondial », peut-on lire dans une correspondance rendue publique hier, 6 août 2020.

Pour approfondir :   FIFA: Tokyo Sexwale, le compagnon de prison de Nelson Mandela candidat à la présidence

Outre les footballeurs, de nombreux sportifs et artistes ont porté haut les couleurs du Cameroun. Beaucoup entendent comme leurs compatriotes, solliciter la bienveillance du président de la République.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miller cam

Roger Milla : « On n’a pas de place dans le football camerounais d’aujourd’hui »

Djamen kamtoo

Célestin Djamen dénigre une nouvelle fois le MRC : «J’ai choisi la voie des urnes, je laisse les rêveurs à leur rêverie et les démagogues à leur démagogie»