in , ,

Cameroun : Le sobre message de Paul Biya en hommage au roi Pelé

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a rendu hommage à la légende du football brésilien, Pelé, décédée récemment à l’âge de 82 ans à l’hôpital Albert-Einstein de Sao Paulo apprends Lebledparle.com. Biya a salué la mémoire de Pelé, considéré comme l’un des plus grands joueurs de football de tous les temps et a exprimé sa profonde tristesse face à sa disparition.

jad20201001 ass cameroun paulbiya 592x296 1601547262

Le décès de Pelé, la légende du football brésilien, a suscité une vive émotion et consternation dans le monde entier. À l’âge de 82 ans, Pelé est décédé jeudi 29 décembre à l’hôpital Albert-Einstein de Sao Paulo, où il était hospitalisé depuis quelques semaines pour un cancer de colon. En tant que seul joueur ayant remporté trois coupes du monde, Pelé a laissé un héritage indélébile dans le monde du football et sa perte est une grande perte pour l’ensemble de la communauté sportive.

«Je salue la mémoire de la légende brésilienne du football»

«Je salue la mémoire de la légende brésilienne du football, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé», s’est exprimé Paul Biya sur Twitter.

Pour approfondir :   Bouna Sarr a-t-il choisi le Sénégal par défaut ? Aliou Cissé se prononce 

Pelé, ou Edson Arantes do Nascimento, est une légende du football brésilien qui a eu une carrière exceptionnelle au sein de l’équipe nationale brésilienne et de plusieurs clubs de football. Bien que Pelé n’ait jamais joué en club ni en sélection nationale pour le Cameroun, il a laissé une empreinte indélébile dans le monde du football et est reconnu comme l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

Lebledparle.com s’est procuré le message de Paul Biya sur Twitter et vous le dévoile :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Whisky

Cameroun : La gendarmerie nationale a saisi un important stock de liqueurs contrefaites à Yaoundé (Vidéo)

Calixthe Beyala profil

Calixthe Beyala : « au Cameroun, la misère est institutionnalisée comme mode de gouvernance et de soumission d’un peuple »