in

Cameroun : La revue de presse du jeudi 5 novembre 2020

Abonnés de la revue de presse, bonjour ! Ce matin, l’actualité en kiosque traite des sujets divers tels que le conflit entre la Fecafoot et LFPC, l’incarcération des militants du MRC, voir l’attaque à mains armées survenue dans une école à Limbé.

Quelques Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle

En date du mercredi 4 novembre 2020, le Comité Exécutif de la Fédération Camerounaise de Football a décidé de retirer l’ensemble de ses compétences déléguées à la Ligue de Football Professionnel du Cameroun. Cameroon Tribune qui en a fait sa Une principale parle d’une « escalade ». Alors que le gouvernement leur a recommandé un consensus autour de la mise en œuvre de la dernière sentence du Tribunal arbitral du Sport, « les relations entre les deux instances n’ont cessé de s’envenimer ces derniers jours », fait constater notre confrère, qui estime que la décision de la Fecafoot du mercredi dernier est une « réponse au lancement unilatéral » du championnat Elite One dimanche par LFPC.

Pour Mutations en kiosque, en décidant de suspendre la Ligue de Football professionnel du Cameroun, la Fecafoot a tout simplement été bottée en touche cette dernière. Notre confrère dans son analyse, revient sur les conséquences de ce retrait des compétences.

Pour approfondir :   Crise anglophone : Un enseignant de l’Université de Bamenda enlevé

Le quotidien bilingue Émergence s’est attardé ce matin, à l’incarcération ce certains cadre du MRC. Le juge d’instruction près le Tribunal militaire de Yaoundé a ordonné, le 3 novembre 2020, la mise en détention provisoire de certains cadres du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), ayant pris part à la marche non autorisée du 22 septembre 2020, dont d’Alain Fogue Tedom, et Olivier Bibou Nissack, respectivement Trésorier national, et porte-parole du parti. Le journal du Pont de la Gare revient ce matin sur les faits reprochés à ces derniers.

Le Jour évoque la même actualité et précise qu’en plus de Fogue et Bibou Nissack, sept autres manifestants ont été déferrés à Kondengui dans la soirée du mardi 3 novembre 2020.

Philémon Zo’o Zame, le directeur général de l’ART fait l’objet d’une série d’auditions depuis des mois, par les enquêteurs du parquet général du tribunal criminel spécial sur fond de soupçons de distraction de centaine de millions. C’est en tout cas, la substance d’une enquête que propose le journal Le Courrier en sa page 4. 

Pour approfondir :   Urgent : L'ancien Mindef Remy Zé Meka impliqué dans un accident de la circulation

Des hommes armés ont fait irruption dans la matinée du 4 novembre 2020 au Kulu Mémorial Collège, situé au quartier Milles four, dans la ville de Limbe, dans le Sud-Ouest, incendiant à leur passage deux salles de classes, non sans brutaliser les élèves et enseignants. Le Messager revient de long en large sur cette autre attaque qui intervient quelque deux semaines après celui de Kumba dans la même région.

L’hebdomadaire Cameroun Business Today parle du placement financier en crypto-monnaie comme étant un « marché à hauts risques ». Alors que des cas d’arnaque et des suspensions ont déjà été prononcés, la Commission de surveillance des marchés financiers de la Cemac met le public en garde contre des activités non autorisées. Les éclairages des experts sont à retrouver dans ce journal.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eric Tataw

Eric Tataw accuse Samuel Sako d’être à l’origine de l’enlèvement 11 enseignants à Kumbo

Déclaration : Les trois agrégats stratégiques du Renouveau national(Pr Fame Ndongo)