in

Cameroun : Il plaide pour le journaliste Atangana Bisso de la CRTV « dont la tête est réclamée par le gouvernement »

Atangana Bisso

Dans une lettre publiée sur son compte Facebook, Armand Ougock  journaliste en service à Koaci.com révèle que Serge Atangana Bisso grand reporter à la Cameroon Radio and Télévision (CRTV) subirait quelques intimidations de la part du secrétariat Général à la Présidence (SG/PR) et du Ministère de la communication (Mincom) à cause d’un reportage jugé osé.  Lebledparle.com vous livre l’intégralité de cette lettre.


Atangana Bisso
Atangana Bisso – DR

Sauvons le soldat Serge Atangana Bisso dont la tête est réclamée par le SG/Pr et le mincom pour ses reportages épicés. Le dernier qui a mis le sérail dans le courroux c’est ce papier qui alertait le gouvernement sur la menace d’effondrement d’un pont sur l’axe Yde-bafoussam.

A la suite de l’écroulement du pont de Manyi près de Matomb, le talentueux reporter a attiré l’attention des pouvoirs sur cette autre menace pressante. Ce qui n’a pas plus à ngoh ngoh qui a enjoint le mincom de sensibiliser le DG de la CRTV sur le cas de Serge Atangana bisso. Une réunion d’urgence a été convoquée à mballa 2 pour plancher sur la situation. Sauf qu’au cours de ce conclave le Rec Jean Marie Nka contrairement aux autres responsables a publiquement soutenu son reporter. Ce qui provoqua les pleurs d’Adèle Mbala Atangana alignée sur la position du SG Pr son frère du village. C’est la deuxième fois que le cas de ce reporter fait l’objet dune réunion de crise à la CRTV.

Pour approfondir :   Crise anglophone : les corps des délégués départementaux enlevés il y a 2 ans, retrouvés enterrés

La dernière fois c’est le mincom qui a été dépêché par le SG Pr pour exprimer le courroux de la hiérarchie sur un reportage sur la visite du Minas dans une localité du centre à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés. Le reportage avait relaté la pénibilité de ce voyage due au piteux état de la route. Quelques jours après, un dossier de CT sur la pénurie du gaz a provoqué l’ire du vice-dieu.

Ce “24h” intitulé : gaz domestique : tracas sans fin” a mis le SG Pr dans tous ses états et qui toutes affaires cessantes a dépêché le mincom à la Sopecam pour une séance de rééducation des journalistes de la rue de la rue de l’aéroport. En l’absence du DG en mission en Afrique du sud, issa tchiroma a été clair. ” il faut toujours voir le verre à moitié plein et non le contraire” a-t-il martelé avant d’ajouter ” il faut être engagé. S’adressant au DGA de la Sopecam le mincom l’enjoint à décharger et ou faire démissionner ceux qui ne peuvent pas être engagés “. A la CRTV et à la Sopecam, les journaliste se disent abasourdis sur la frilosité dont fait montre le SG Pr. ” nous ne savons plus sur quoi écrire puisque tous les sujets même les plus banals fâchent ” disent-ils. Pourtant croient savoir, tout en accompagnant le gouvernement, nous voulons juste alerter les pouvoirs publics sur certaines situations sociales.

Pour approfondir :   Cabral Libii : « Le confinement est très coûteux »

PS: Il n’est pas particulièrement mon ami, mais je ne pose pas de questions quand il faut aider un journaliste en danger pour avoir fait son travail.

© Armand Ougock, Journaliste


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lycée sénégal

Au sénégal, l’enseignement de l’allemand, du russe et de l’italien sera supprimé du secondaire

Hopital

Cameroun : La communauté indienne fait un don de 9 millions de FCFA pour les victimes d’Eséka