in

Cameroun-Bamenda : tirs, explosions, ce qui s’est réellement passé dans la nuit de Samedi à Dimanche

Des jeunes à Buéa réclamant la secession
Des jeunes à Buéa réclamant la secession

Ce Dimanche matin, l’heure était à l’inquiétude pour les camerounais qui ont des proches dans la ville de Bamenda. Et pour cause, la nuit de Samedi au dimanche 04 février a été très mouvementée. Entre les échanges de tirs et les cris des habitants, difficile de comprendre ce qui s’est réellement passé. Lebledparle.com vous en dit un peu plus.

Des jeunes à Buéa réclamant la secession
Des jeunes à Buéa réclamant la secession (c) DR

Ceux qui ont accès aux réseaux sociaux dans la zone anglophone ont relaté brièvement les évènements qui se sont déroulés dans cette partie du pays. Mais c’est le journal Cameroon-info qui rapporte précisement les faits. En effet, selon nos confrères, c’est une attaque surprise des forces présumées “sécessionistes” qui a déclenché les hostilités. 

Une source du journal rapporte « Les forces de défense et de sécurité ont été surprises par une attaque des terroristes. L’armée a riposté. Les affrontements ont duré plusieurs heures avec pour épicentres Ngeng Junction et Ntamulung des endroits stratégiques de la Commercial avenue de Bamenda ». Ce qui a été un cauchemar interminable pour les habitants  obligés de se terrer dans leurs maisons. 

Si aucun chiffre n’a été donné officiellement, les premières estimations feraient état de plusieurs morts et de plusieurs blessés. Les autorités de la région essaient de se montrer rassurants et les forces de l’ordre ont été déployés sur le terrain et patrouillent incessamment à l’heure où nous écrivons ces lignes. 

Récemment, votre journal Lebledparle.com vous rapportait l’arrêt du chef séparatiste Ayuk Tabe. Arrêté au Nigéria avec une quarantaine de personnes avant d’être extradé, l’homme serait en santé selon le ministre de la communication. Mais tout porte à croire que même si ce dernier se trouve derrières les cages, ses fidèles ne souhaitent pas déposer les armes. Nous vous tenons au courant des prochaines échéances de la crise anglophone au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Maahlox-Mouf.JPG

    En plein concert, Maalhox Leviber insulte la mère de Dynastie le Tigre et fait annuler la prestation de Mr Leo

    Cameroun-Présidentielle 2018 : Henri Eyebe Ayissi et les militants RDPC de la Lekié cotisent 30 millions pour soutenir la campagne de Paul Biya

    Cameroun-Présidentielle 2018 : Henri Eyebe Ayissi et les militants RDPC de la Lekié cotisent 30 millions pour soutenir la campagne de Paul Biya