in

Après son passage au SED, Messanga Nyamding tire des leçons : « Il faudrait s’abstenir parfois de dire que c’est vert quand c’est vert »

Messangon.JPG

Le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding l’a affirmé de retour de sa convocation au Secrétariat d’Etat à la Défense(SED) le 09 mars 2021.

Messangon.JPG

Pr Messanga Nyamding– capture d’écran 

L’université a été convoqué au SED le 09 mars dernier pour des faits de « propagation de fausses nouvelles ». Après son audition dans cette instance, il s’est confié au microphone de la Matinale sur Radio Equinoxe le 11 mars 2021, question de faire un compte rendu.

L’homme qui a plutôt le verbe dur va certainement rectifier le tir dans les jours à venir car : « J’ai bien compris la leçon. Il faut avoir beaucoup de respect et ne pas ouvrir sa bouche et analyser certains faits même lorsqu’ils sont palpables. Il faudrait s’abstenir parfois de dire que c’est vert quand c’est vert », a-t-il déclaré.

Pour le politologue, en inscrivant la mention « une haute hiérarchie » sur la convocation, c’est un justificatif de la morale de Jean de La fontaine « la loi du plus fort est toujours la meilleure », estime-t-il.

Par contre, à en croire les propos du membre titulaire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais’(RDPC), c’est sa communication avec le président de la république Paul Biya qui lui a évité le pire sur cette affaire.

« Je peux vous donner une information : le président Biya est très choqué de voir ce qui m’arrive. Et je vais d’ailleurs aller plus loin. Si je peux encore vous parler jusqu’à présent c’est parce que j’ai informé le chef de l’Etat. Parce que cela aurait pu être pire si je n’avais pas informé le président. Je vous donne cette exclusivité », a-t-il assuré à notre confrère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture 12 mars 2021

Cameroun : La revue de presse du vendredi 12 mars 2021

Malacori.jpg

Cameroun : La réaction de Manaouda Malachie après la suspension du vaccin AstraZeneca dans certains pays