in

Affaire Moto taxi à Douala : Samuel Mvondo Mvondo et les présidents des syndicats montent au créneau et sensibilisent

Enroulement gratuit, lutter contre la clandestinité et le grand banditisme dans le secteur des Motos taxis à Douala. Tel est l’objectif visé par le promoteur du Projet Moto Afrique, Samuel Mvondo Mvondo, et les présidents des syndicats des motos taxis lors d’une réunion de concertation ce jour à Douala.

IMG 20240708 130202 1140x570 1 e1720526221903
Réunion de concertation

Après la sortie du maire de la ville de Douala, le Dr. Roger Mbassa Ndine, informant l’opinion publique sur un communiqué de presse datant du 03 juillet dernier, où il appelle au passage   les conducteurs des motos taxis de s’enregistrer sur la plateforme numérique en ligne de la Mairie de la ville. C’est autour du promoteur du projet moto Afrique et des présidents des syndicats de tirer la sonnette d’alarme pour booster cette information.

FB IMG 1720470268870

Pour ces responsables, ils interpellent les conducteurs à deux roues de ladite ville de venir se faire enrôler afin d’éliminer les clandestins qui s’infiltrent et ternissent l’image de leur secteur d’activité génératrice des revenus.  Ainsi, ne seront défendus devant les autorités que ceux qui seront en règle. Nous informent ces responsables au micro de nos confrères Wing press Africa.

Face à la presse à Bonamoussadi au bureau de Ets divine, le promoteur de Moto Africa a insisté sur la nécessité de cet enroulement qui débutera le 11 juillet prochain et fait savoir : « Il s’agit d’une campagne d’identification plus rigoureuse et, qui vise à réguler le secteur, et à protéger des citoyens camerounais des personnes de mauvaise foi, qui se glissent dans le métier et commettent des crimes. Des concertations sont faites, et nous sommes déterminés à travailler. Les enrôlements vont se faire dans les cinq arrondissements de la ville de Douala, nous allons travailler avec les présidents des syndicats basés dans la ville, pour mener à bien cette vaste campagne d’enrôlement des conducteurs des motos taxis », avoue-t-il.

Pour approfondir :   Nalova Lyonga autorise les grossesses précoces en milieu scolaire  

Les mesures prises par les autorités

Des mesures d’accompagnement sont prises pour venir en aide aux conducteurs d’engins à deux roues. Car, le Maire de la Ville de Douala a signé une convention avec un partenaire, qui vient appuyer le projet à la fois sur le plan technique et financier. Partenariat qui va permettre de faciliter ces enrôlements gratuits.

Pour rappel, lors de la campagne précédente, plus de 20 000 Moto taximen s’étaient conformés à la réglementation par l’entremise du Projet Moto Afrique d’après le promoteur du projet.

Pour approfondir :   Concert : Malgré les critiques sur sa nouvelle silhouette, Charlotte Dipanda fait le plein à Douala

Toutefois, La Communauté Urbaine de Douala, pour sa part, donne deux mois aux conducteurs de motos, pour s’identifier et obtenir des chasubles. Dépassée ce délai, aucune infraction ne sera tolérée. Et pour obtenir la nouvelle chasuble, les concernés devront présenter un permis “A” valide, une copie de la CNI et la carte grise de leurs engins.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Olivier Noel Mekulu 585x5852 1

Fraude de Gestion à la CNPS : Le Directeur Général Lance un Appel au Chef de l’État

DAMES

Championnat régional de Futsal édition 2023/2024 de l’Ouest : La date de la finale connue