in

Université de Maroua : le personnel en grève à cause de 6 mois de salaires impayés

Les revendications pour le paiement de leurs honoraires ont démarré le mercredi 07 février 2023, a appris Lebledparle.com.

Personnel Maroua
Université de Maroua-DR

Le personnel de l’Université de Maroua a déclenché une grève le mercredi 7 février 2024 pour protester contre le non-paiement de leurs salaires pendant six mois. Plutôt que d’entamer des discussions ou de prendre des mesures concrètes pour résoudre le problème des salaires impayés, les autorités universitaires ont réagi en déployant plusieurs gendarmes armés sur le campus, indique des sources locales.

Depuis le début des revendications, une situation ambiguë prévaut sur le campus de l’Université de Maroua, situé dans la région de l’Extrême-Nord. Le personnel de soutien de l’établissement souhaite le paiement des arriérés promis par l’État du Cameroun suite à la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG).

Les grévistes exigent également le respect du taux de 5,2% sur les salaires, décrété par le Chef de l’État il y a un an, la reconnaissance légale du personnel de soutien universitaire, et le paiement des prestations sociales à la CNPS, malgré leur service à la République. La grève vise à attirer l’attention des autorités publiques pour une amélioration des conditions professionnelles.

L’Université de Maroua, une institution qui s’agrandit

En rappel, l’Université de Maroua (UMa) est située dans la ville de Maroua, chef-lieu de la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Elle a été créée par décret présidentiel no 2008/280 du 09 Août 2008. L’institution compte désormais 07 établissements depuis l’année académique 2014/2015 :

  • La Faculté des Lettres et Sciences Humaines ;
  • La Faculté des Sciences ;
  • La Faculté des Sciences Economiques et de Gestion ;
  • La Faculté des Sciences Juridiques et Politiques ;
  • L’École Normale Supérieure ;
  • L’Institut des Mines et des Industries Pétrolières ;
  • L’Institut Supérieur du Sahel.
Pour approfondir :   La maison mère d'Africa 24 est désormais une propriété du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ndoki

L’arrestation de Bruno Bidjang prouve que « la peur a changé de camp » selon Me Ndoki

Eloundou Essomba

La subvention du carburant a fait perdre 2 000 milliards de FCFA à l’Etat du Cameroun selon le ministre de l’Eau et de l’Energie