in ,

Le dirigeant de Coton Sport de Garoua accusé de harcèlement sexuel a été suspendu

En septembre 2023, une affaire de chantage sexuel impliquant Ousmane Bouba, le Directeur sportif de l’équipe Coton Sport a secoué la sphère footballistique.

332584210 524780543111946 5034595846179534896 n
football : Coton Sport de Garoua affronte Al Hilal dans un match crucial de la Ligue des champions CAF

Issa Mohammadou, le jeune joueur harcelé, a déposé une plainte à la gendarmerie de Garoua. Il a dénoncé et des menaces de la part d’Ousmane Bouba. Initialement, le club semblait vouloir minimiser l’affaire, mais suite au dépôt de plainte et à la médiatisation de l’affaire, une enquête a été annoncée par Coton Sport. Dans un communiqué, le club a déclaré que l’enquête visait à « confirmer la véracité des faits et à établir, le cas échéant, les responsabilités éventuelles. »

Issa Mohamadou semble être le premier à briser le silence sur les agissements présumés de dirigeants de Coton Sport, bien que des allégations de harcèlement aient également été évoquées. Sa courageuse dénonciation lui a toutefois valu, ainsi qu’à sa famille, des intimidations sous différentes formes, a appris Lebledparle.com.

Le Syndicat des joueurs, agissant en tant que garant auprès de la FIFA, a salué la décision de suspension d’Ousmane Bouba prise par Coton Sport. Cependant, il rappelle également un précédent cas médiatisé de harcèlement dans un centre de formation à Bafoussam, où la Fédération Camerounaise de Football n’a pas pris de mesures.

Pour approfondir :   Rigobert Song sort du silence après la victoire contre le Brésil !

Le communiqué du Synafoc

« Pour l’instant, la Fédération Camerounaise de Football reste silencieuse face à ces allégations, suscitant des critiques de la part d’organisations telles que le Synafoc. L’affaire souligne les problèmes de harcèlement qui persistent dans le football camerounais et la nécessité pour les autorités de prendre des mesures fermes pour assurer la protection des joueurs et l’intégrité du sport.

Bien que respectueux des principes d’indépendance de la justice et de présomption d’innocence, nous restons convaincus que de tels actes relèvent d’abord de l’Éthique sportive qui s’impose à tous les acteurs du football qui qu’ils soient. Le Syndicat appelle par conséquent les instances juridictionnelles de la Fédération Camerounaise de Football à se pencher très sérieusement sur ces deux cas qui jettent le discrédit sur notre football. Il leur demande de mener des enquêtes rigoureuses et indépendantes pour que la lumière soit faite.

Le Synafoc saisit l’occasion de ces affaires scabreuses pour condamner avec la dernière énergie tous les actes et pratiques avilissants auxquels footballeuses et footballeurs pourraient être soumis contre leur gré. Il invite enfin les footballeuses et footballeurs victimes de tels abus à les dénoncer sans peur et en informer immédiatement le Synafoc pour leur accompagnement et assistance. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ngannou Merci

Boxe anglaise : Francis Ngannou pourrait remonter sur le ring très bientôt

Nkoa Rafael

Raphael Nkoa remercie Samuel Eto’o !