in

Tribune : Romaric Tenda tire les leçons de la tragédie du couple Dieu cyclone – Lady Ponce

Dieu cyclone ponce

Le journaliste, directeur de publication du support médiatique Afrik-Inform a commis le mercredi 25 mars 2020, une tribune dans laquelle il propose deux leçons à retenir de la tragédie du couple Dieu cyclone – Lady Ponce. Le journaliste et maitre de cérémonie montre que le couple a sombré par sa posture ostentatoire auprès des fans et en second lieu, l’infidélité impardonnable de de la ponceuse nationale.


Dieu cyclone ponce
couple Dieu cyclone – Lady Ponce – capture photo

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de la tribune.

[CE QUI DÉGOÛTE LES FANS DE LADY PONCE].

Que pouvons-nous vraiment retenir de la tragédie du couple Dieu cyclone – Lady Ponce ?

Deux leçons doivent en réalité attirer l’attention des fans et autres followers déjà en extases sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Je voudrai que ces leçons guident notre philosophie du mariage qui est en réalité une institution divine et sacrée.

Leçon 1:

En dépit de la célébrité de cette artiste, des voitures et de la maison de luxe de son époux à Bonamoussadi (Denver) Douala au Cameroun; en débit également des voitures de luxe qu’ils brandissaient lors de leurs passages au pays; en dépit de la vie de rêve à laquelle Cyclone et Lady avaient habitué leurs fans qui rêvaient, enviaient, convoitaient, et admiraient à la limite, la réalité est qu’au fond, ce couple était malheureux au point où les deux ne vivaient plus sous le même toit. Ils étaient si malheureux que la femme s’est permise sous le regard impuissant de l’homme à se livrer à toute sorte de dépravation sexuelle. Pour quelles raisons ?

Parce que en réalité le mariage qui est une institution divine ne dépend ni de gros diplômes, ni de la célébrité, ni du volumineux compte en banque ! La dure réalité du mariage se vit après la <<vanité>> de la célébration loin des amis pompeux, loin des invités surexcités. Mais à deux. Rien qu’avec son conjoint ! Aucun matériel, aucun diplôme, aucun statut professionnel ne peut remplacer la paix intérieure dans le mariage. Il faut se marier pour de bonnes raisons. Il faut faire de la crainte de Dieu un critère indispensable de votre union. Une femme qui aime un homme et qui craint Dieu, ne traitera jamais son mari comme l’a fait lady Ponce. Sans vraiment être partisan de l’infidélité de l’homme dans le foyer, je fais juste un constat. Aujourd’hui, les femmes tirent beaucoup sur Lady Ponce que ne le font les hommes. C’est dire à quel point son caractère et son attitude ont choqué la sensibilité de cœur de ses sœurs africaines. En outre, entre elle (l’artiste) et son époux (traité de margouillat), la personne qui a le plus à perdre après la séparation douloureuse, reste bien Lady Ponce. Si son comportement est remis en cause aujourd’hui, c’est bien à cause des intentions qu’elle a nourri depuis le début de son mariage. Mais aussi parce qu’elle a longtemps présenté une image de la femme parfaite, pieuse, amoureuse, fidèle, attachée aux valeurs dignes et respectables jusqu’à ce que la réalité sur sa volte-face ne soit exposée au grand jour.

Leçon 2:

Dans la société africaine, l’infidélité de la femme est pire qu’une peste. Et personne mieux que Lady Ponce ne soit censée ignorer cela. À titre d’illustration, regardez comment elle est insultée, méprisée et humiliée par les femmes sur son propre compte officiel du fait de son infidélité. En dépit de l’accalmie qu’a tenté d’implorer le Dieu Cyclone, l’homme trompé, personne ne veut l’excuser. Son concert à l’Olympia est entrain de partir en vrille, car boycotté par ses fans, majoritairement femmes !

Souvenez-vous de l’histoire de Nathalie koa et de Samuel Eto’o. Peu importe les explications que Nathalie a toujours apportées à cette affaire, jamais le regard de la société camerounaise n’a changé sur elle et ses intentions. En réalité, la société africaine ne tolère pas l’infidélité de la femme quel que soit la raison. C’est la triste réalité. Une femme infidèle en Afrique, est une femme sale, rejetée y compris dans sa propre famille. Ce qui dégoute plus les fans de Lady Ponce, c’est son habitude condescendante, son mépris, son manque de respect et son orgueil vis-à-vis de son époux et de la société.

 

Le respect, l’amour, l’humilité, la crainte de Dieu doivent guider nos choix pour le mariage. Le reste n’est que Bonus !

Le mariage est une institution sacrée, il faut la respecter en restant fidèle. Que nous soyons hommes ou femmes !

RT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paul Biya

Cameroun : Paul Biya nomme les responsables de la NASLA

En France, l’Elysée rend hommage à Manu Dibango