in

[Tribune] Le Conseil Economique Et Social : anachronisme typique du renouveau

Dans son billet de la semaine, publiée sur son compte Facebook, le lundi 03 juillet 2023, l’ancien député de la nation Evariste Fopoussi Fotso revient sur le Conseil Economique et Social avec la polémique née sur le coût de construction de la résidence de fonction de son président, ainsi que pour le véhicule de fonction d’apparat. L’ancien militant du SDF pense que c’est un anachronisme du régime de 82.

Evariste Fopoussi Fotso

Lebledparle.com vous propose le texte intégral

Peu de camerounais sont au fait de l’existence du Conseil économique et Social et encore moins de ce à quoi il sert, tellement l’institution a sombré dans une apathie, synonyme de la mort depuis près d’un demi-siècle. Plus anachronique, son président, yang Luc, nommé à ce poste par Paul Biya depuis le 04 février 1984, fait actuellement partie des plus grands fossiles du régime, puisqu’il occupe ce poste depuis 34 ans.

Institution dont le président est la quatrième personnalité du Cameroun sur le plan protocolaire, le Conseil Économique et Social n’a pas tenu de sessions officielles depuis des lustres, tandis que les 2/3 de ses membres sont aujourd’hui décédés.

Ajoute à ce tableau sombre

Comme tous les barons du régime, après s’être offert un immense siège a plus de 44 milliards de FCFA et avoir engagé le chantier d’une résidence dont seule la phase 2 est estimée à plus de 2 milliards de FCFA, il vient de solliciter auprès du secrétaire général de la Présidence de la république, la rondelette somme de 120 millions de FCFA pour s’acheter un véhicule d’apparat.

Pour approfondir :   Dieudonné Che : « Il faut absolument refonder le Cameroun »

Même si le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey a mis un veto à cette dernière sollicitation, il n’en reste pas moins que cette saga d’Ayang Luc est la parfaite illustration de la gabegie institutionnelle dans laquelle s’est installé le régime depuis 40 ans. Elle traduit également la vacuité de ses multiples promesses aux institutions financières internationales de réduire son train de vie qui annihilent tous les efforts de redressement de l’économie nationale.

Institution dont le président est la quatrième personnalité du Cameroun sur le plan protocolaire, le Conseil Économique et Social n’a pas tenu de sessions officielles depuis des lustres, tandis que les 2/3 de ses membres sont aujourd’hui décédés.

Pour approfondir :   Richard Makon : « les errements actuels de notre gouvernement seront tous mis sur le dos de la Covid-19 »

Ce énième scandale qui recouvre en son sein tous les ingrédients de la pourriture du régime au pouvoir, à savoir la corruption, la gabegie des ressources publiques, la malgouvernance, la gérontocratie, nous rappelle à quel point sa dégringolade a atteint un point de non-retour. Au point que seul un sursaut national est en mesure d’empêcher que le pays tout entier de l’accompagne dans son naufrage.

  1. FOPOUSSI FOTSO

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daphne Mariage

La musicienne Daphne dément avoir accouché

Ngando Etoo

Football : Le groupe Ngando Pickett réclame son argent de la coupe du monde à la Fecafoot