in

[Tribune] Célestin Bedzigui : « Le débat actuel sur un « code électoral consensuel » est pure diversion »

Bedzigui Celestin code electoral

L’homme politique a commis une tribune le mardi 22 février 2022, sur le code électoral consensuel. Il pense que c’est une distraction, parce qu’ «en système démocratique, le  » consensus » n’est plus un mécanisme de validation politique ». Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Bedzigui Celestin code electoral
Célestin Badzigui, Maire A1 de Monatelé – capture photo

LE DÉBAT SUR LE CODE ELECTORAL CONSENSUEL: DIVERSION OU DISTRACTION?

Certains Talibans de la Pensée Unique continuent à  brandir le talisman de  » code électoral consensuel » comme étant l’unique passerelle vers le progrès au Cameroun.

Ces concitoyens  n’ont-ils pas compris que le principe du recours au vote est une répudiation de principe de consensus, la légitimité étant de nos jours mesurée par la majorité des opinions et non par ce fameux consensus en mode serpent de mer.

En système démocratique, le  » consensus » n’est plus un mécanisme de validation politique. Et pour bien dire les choses, je me permettrai de citer mon cas où avec le système  électoral actuel, j’ai réussi à  faire mettre genoux à  terre au RDPC en le ramenant en dessous de la barre de 50% dans ce qui était considéré comme un de ses fiefs imprenables, une preuve irréfutable de ce que ce n’est pas le   » code électoral  » qui est le déterminant des résultats des élections au Cameroun. Ceux qui le disent sont ceux qui n’ont jamais fait l’expérience ou n’ont aucune connaissance du vote populaire; et ceux-là sont si péremptoires et si portés à l’insulte comme argument qu’ils sont à plaindre car ils resteront une minorité braillarde et impuissante…

Pour approfondir :   Jean-Pierre Bekolo : « Personne ne va laisser Paul Biya et ses soldats poursuivre sa guerre au NOSO »

Si on définit la politique comme d’organisation de la société visant à  offrir au plus grand nombre une vie décente, de voir 97% de la population urbaine vivre d’activités informelles, la nécessité de les faire migrer vers des activités du système formel est le plus grand des défis social de l’heure, ce qui fait que la question centrale de la politique au Kamer  est la question économique qui seule peut procurer le bien-vivre à la majorité de nos concitoyens.

 À notre sens, le débat actuel sur un « code électoral consensuel » est pure diversion ou distraction d’autant plus que les bases et mécanismes du code actuel ont été adoptés par toutes les parties prenantes (un consensus de fait donc)  à la Tripartite. Penchons-nous donc sur la chose la plus sérieuse du moment : l’économie du Cameroun.

Pour approfondir :   Coup de gueule : Faire de son programme politique les marches et son objectif « Biya must go est un échec cuisant »

Sa Majesté Célestin Bedzigui

Président du PAL

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accident bagante

Célestine Ketcha Courtes réagit sur l’accident de Bagangté qui a fait 7 morts

Dior Nkal

Région de l’Ouest : Le sous-préfet de Bayangam victime d’agression à son domicile