in

[Tribune] Calixthe Beyala : « Aucun pays ne saurait évoluer si on y traite les femmes comme du bétail sexuel »

Ma

L’écrivaine Calixthe Beyala  s’est prononcée sur la sextape à RSI à travers une publication sur Facebook le mercredi 23 juin 2021. Elle condamne la publication des images de la jeune Malicka Bayemi et invite les femmes à se mobiliser pour une solidarité.

Ma
Calixthe Beyala – DR

Femmes, mobilisez-vous et soyez solidaires !

Depuis quelques jours, je vois circuler des images de deux jeunes filles dans des postures indélicates, honteuses. Un type filme une jeune femme en lui faisant du mal, car on ne peut pas appeler amour  ce qui se passe sous nos yeux, – La jeune femme est crispée de douleur ; le corps de l’homme la maîtrise comme un animal qu’on étrangle. Il positionne sa caméra pendant qu’il s’adonne à cette obscénité. D’ailleurs, la fille est très jeune, une post adolescente presque !

Dans l’autre film, deux hommes s’amusent avec une très jeune fille qu’ils exhibent comme un trophée après lui avoir fait subir des atrocités de toutes sortes.

Je vois ça et là, des gens en rire. Traiter les filles de vendeuses de piment. Féliciter les étalons. Qui sourient et vantent eux-mêmes leurs capacités sexuelles !

Pour approfondir :   Un prophète prédit la victoire du Cameroun 3 :1 contre le Nigéria à condition que « Song et ses joueurs se lavent avec du sel et l’huile d’olive »

C’est honteux ! Horrible ! Odieux ! Aucun pays ne saurait évoluer si on y traite les femmes comme du bétail sexuel, surtout d’aussi jeunes personnes.

Le Ministère de la condition de la femme, voire la procureure de la République se devraient de saisir de ces deux affaires enfin de punir ces prédateurs sexuels, parce que c’est de la prédation qu’il s’agit.

 La société se doit d’aider ces jeunes femmes à retrouver leur dignité et cela passe par la condamnation de ces prédateurs.

Il ne s’agit pas ici de distraire les gens avec des histoires de parti politique de X ou Y ou encore de tribaliser ces deux affaires. Elles sont similaires, donc toutes deux punissables.

J’exhorte toutes les femmes à s’aligner comme une seule femme derrière ces deux jeunes personnes. N’oubliez pas que demain ces prédateurs pourraient s’en prendre à vos enfants, à vos soeurs, à vos frères. Ceci est également valable pour des hommes qui ont une conscience et différencient le bien du mal !

Pour approfondir :   Boris Bertolt couvre d'éloges Manaouda Malachie : "C’est le ministre le plus moderne du gouvernement camerounais"

Il faut mettre démanteler ces groupes Whatsapp où des hommes filment des femmes et se partagent ces films pour se gausser et animaliser ces jeunes personnes.

Selon nos informations, il semblerait que  13 ministres, 27 députés  et des  67 journalistes et 3 sénateurssont dans ce groupe Whatsapp. Les règles y sont simples :

1° tout ce qui se passe dans ce groupe doit y rester. Quiconque diffuse une vidéo de ce groupe verra ses propos vidéos sur les réseaux sociaux.

2° Quiconque adhère au groupe ne doit plus jamais le quitter.

Face à cette solidarité nous disons machiavélique : All Women For One

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fondation Drogba annonce qu’elle va former 1 million d’africain

VIH SIDA

Le gouvernement veut réduire de nouvelles infections à VIH/SIDA en milieu scolaire