in

Steve Fah : « J’ai cessé d’être avec Paul Biya depuis que je lui ai demandé de prendre sa retraite »

Steve Biya

Pris à parti par de nombreux internautes pour ses critiques à l’endroit du niveau de développement du Cameroun pendant son séjour en Côte d’Ivoire, Steve Fah indique dans un droit de réponse partagé sur Facebook dans la soirée du 12 avril 2021, avoir tourné le dos à Paul Biya depuis fort longtemps.


Steve Biya
Steve Fah lâche Paul Biya (c) Collage photo Lebledparle.com

« J’ai cessé d’être avec Paul Biya depuis que j’ai fait la vidéo pour lui demander de prendre sa retraite en lui suggérant quelques noms pour le remplacer. C’est ça être patriote : Ouvrir les yeux et reconnaître que les choses n’avancent pas malgré la bonne volonté de celui qui est sensé les faire avancer », écrit l’humoriste web en guise de réplique à un internaute qui l’accuse de retourner sa veste après avoir moult fois bénéficier des faveurs du régime grâce à son slogan : « rester Patriote en tout et en toutes circonstances ».

La réponse intégrale de Steve Fah

« Très cher, j’ai arrêté de lire votre discours quand j’ai lu « président de la république Paul Biya » ! Moi, j’ai cessé d’être avec lui depuis que j’ai fait la vidéo pour lui demander de prendre sa retraite en lui suggérant quelques noms pour le remplacer. C’est ça être patriote : Ouvrir les yeux et reconnaître que les choses n’avancent pas malgré la bonne volonté de celui qui est sensé les faire avancer. Vous êtes donc très mal placé pour me parler de patriotisme et je peux le dire avec prétention car j’ai fait et les gens ont vu ! Parlez donc du RDPC et son illustre chef et arrêtez-vous là.

Être patriote ce n’est pas la fierté à tout prix, ce n’est pas faire le « gros dos » dans zéro… Être patriote c’est aussi savoir reconnaître que les villes qui ne valaient pas les nôtres il y’a quelques années commencent à nous dépasser… Quel que soit la provenance des investissements. Que votre haine de la France ne vous fasse pas dire n’importe quoi !

Vous croyez que les villes comme Dubaï, Addis-Abeba ou Genève se sont développées uniquement grâce à la force financière des émiratis, des éthiopiens ou des suisses ? J’ai été dans toutes ces villes plus développées que les nôtres mais je n’ai jamais comparé, parce que je sais également que nos stades que nous construisons depuis une éternité sont rendus possibles grâce à la main invisible chinoise.On a néanmoins besoin de développement mon frère…quel que soit le prix ! Notre gouvernement l’a compris d’ailleurs (confer prix des stades

Bref, nous avons besoin de développement car le développement crée les emplois et améliore la qualité de vie. Merci d’avoir cité les investisseurs Camerounais sans préciser ce que l’état fait pour les accompagner car c’est exactement ça : le peuple Camerounais est riche et travailleur mais l’accompagnement de l’état ne suit pas. Je disais hier aux Ivoiriens que dans mon pays, on a pleins d’immeubles, d’hôtels, de centres commerciaux construits par des Camerounais mais pas de goudron, d’eau ou d’électricité. J’ai même voulu parler d’Eneo et de Nkolmesseng.

En somme, quand on va chez les gens, on retient le côté positif et on essaye de tricher : c’est ça on appelle humilité !Alors, dédicace spéciale à l’industrie culturelle ivoirienne et les centaines de milliards qu’elle engrange chaque année. Mon pays bien aimé doit suivre le pas ou fermer son ministère de la culture…tout simplement ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Huelga

Les enseignants de la FSJP de l’Université de Ngaoundéré en grève !

Pouleto

Le Cameroun n’a pas autorisé l’importation des poulets congelés !