in , ,

Maurice Kamto : « l’Etat du cameroun est menacé par les gangs qui se battent publiquement pour le contrôle des ressources publiques»

le président du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a déclaré lors de sa sortie au sujet de l’assassinat de Martinez Zogo

Maurice kamto
l’Etat est menacé par les gangs qui s’affrontent publiquement pour le contrôle des ressources publiques.

Lebledparle.com a repris ses propos et vous les dévoile :le président du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) Maurice Kamto affirme maintenant avec le meurtre du Père Jean Jacques Bébé Ola que la survie de l’Etat est menacée par des gangs. Et selon lui, ce sont ces gangs qui se battent pour l’après Paul Biya.

«Cet autre assassinat (assassinat du Père Ola Ndlr), qui survient alors même que les autorités judiciaires gardent encore un lourd silence sur les commanditaires et les assassins de MARTINEZ ZOGO, est un authentique défi lancé à la République par des clans de type mafieux. Désormais, en effet, la survie même de l’État du Cameroun est menacée par ces gangs qui s’affrontent publiquement pour le contrôle des ressources publiques et la matérialisation de leur funeste projet politique d’accaparement antidémocratique du pouvoir d’État. Cette situation est la conséquence directe de l’échec flagrant du régime au pouvoir qui, non content d’appauvrir les Camerounais et de faire régresser le pays, concourt à la fissuration de la Nation», a écrit Maurice Kamto.

Pour approfondir :   Cameroun : 14 milliards de FCFA pour le bitumage de la route Nkolmesseng à Yaoundé

Le président du MRC demande à ce que justice soit rendue au Révérend Jean Jacques Ola Bébé qui était aussi animateur radio et qui a récemment donné son point de vue sur l’assassinat de Martinez Zogo.


Pour approfondir :   Urgent : Un élève coupe le doigt de son camarade au lycée bilingue d’Obala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La presse

La revue de presse camerounaise du mercredi 8 février 2023

tarif

Cameroun : les syndicats souhaitent augmenter les prix des transports