in ,

Stéphane Edzigui : « Les nominations de Samuel Eto’o à la Fecafoot relèvent de la mafia »

Encore soutien inconditionnel de Samuel Eto’o il y a quelques mois, le juriste de sport a retourné sa veste de manière pour le moins inattendue.

Stephane Edzigui 1

Stéphane Edzigui multiplie désormais les sorties médiatiques qui critiquent le management d’Eto’o à la tête du football camerounais. Sur le plateau de la dernière production de l’émission « Franc jeu » sur LTM TV il y a quelques jours, il s’est attaqué à la nomination d’Engelbert Mbarga en qualité de Directeur technique national (DTN). « Moi j’ai l’impression que les choses qui se font trop dans le noir relèvent de la mafia. Un directeur technique national, vous lancez un appel à candidatures. Les gens produisent leur CV et les gens vous disent voici, ce qu’on veut faire», explique-t-il.

Les raisons d’un revirement

Dans une interview qu’il a accordé à Camer.be il y a 3 semaines, le juriste donne les explications de son retournement de veste concernant Samuel Eto’o.

Pour approfondir :   Fecafoot : Samuel Eto’o engage le dialogue avec l’Assemblée générale de 2009

« Eto’o avait promis redonner au football camerounais sa grandeur, sans favoritisme ni clientélisme. Une telle vision m’a tellement séduit au point où, à la veille des élections, je l’ai emmené voir mon père, Clément Atangana, au Conseil constitutionnel du Cameroun pour lui donner sa bénédiction. Ce jour-là, il était accompagné de maître Elame Boney et d’Ernest Obama, l’un des témoins oculaires est bel et bien Ruben Sadjo. Le président Samuel Eto’o ne m’a donc pas rencontré dans les rues de Yaoundé à la recherche de l’argent ou de l’emploi. Il sait lui-même quelles sont mes origines », dit-il.  « Le système communicationnel de la Fecafoot est amorphe. « Le directeur de cabinet du président est un épicurien. Il n’est pas un penseur. C’est pourquoi il est obligé de se référer au président pour décider même de l’achat du papier hygiénique à la Fecafoot . Si plusieurs d’entre nous qui communiquons bénévolement pour la Fecafoot n’avions pas été là, ce serait la catastrophe », ajoute-t-il.


1 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

yaounde27

Yaoundé : Le maire de la ville Luc Messi Atangana prend une décision forte à la Tsimi Evouna

Violence

Féminicides répétés au Cameroun : Une politicienne appelle les femmes à apprendre les arts martiaux