in

Siméon Roland Ekodo Mveng : « Les sélections africaines deviennent officiellement la bête noire du Brésil »

Le politologue et amoureux du football a fait cette déclaration sur son compte Facebook, le mercredi 20 juin 2023, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Sadio Mane bresil
Sadio Mané lors de la victoire du Sénégal contre le Brésil (4-2) en juin 2023. Crédit: Getty Images

Le Sénégal a dominé, mardi 20 juin, le Brésil, à Lisbonne en match amical (4-2) dans une rencontre de haut niveau. Le Strasbourgeois Habib Diallo et l’inévitable Sadio Mané ont chacun inscrit un doublé. Côté brésilien, Lucas Paqueta et Marquinhos sont les buteurs. Le Sénégal d’Aliou Cissé reste donc invaincu face au Brésil. Les deux nations ne s’étaient affrontés qu’une fois par le passé, en octobre 2019 (1-1).

« Peut-être que le sacre du continent en coupe du monde est pour bientôt »

Pour le Brésil, c’est la troisième défaite en moins d’un an face aux sélections africaines, après les revers devant le Cameroun (1-0), et le Maroc (1-2). Ce qui fait dire au militant de la société civile Siméon Roland Ekodo Mveng que les sélections africaines sont un véritable caillou dans la chaussure du Brésil.

« En 2023 le Brésil a perdu contre trois équipes africaines. Toutes ont en commun le dénominateur Lion ainsi que des entraineurs locaux sur leur banc de touche. 1-0 contre les lions indomptables du Cameroun en coupe du monde. 2-1 contre les lions de l’atlas du Maroc et 4-2 contre les lions de la Teranga du Sénégal en matchs amicaux.  Les sélections du continent berceau de l’humanité deviennent donc officiellement la bête noire de la plus grande nation de football. Ça prouve que la discipline se nivelle par le haut en faveur des anciens outsiders; et peut être que le sacre du continent en coupe du monde est pour bientôt.  Cet exploit de l’Afrique est surtout imputable à la mobilisation des binationaux qui sont formés dans les mêmes centres techniques que les anciens favoris du sport roi. Moralité, les diasporas sont un catalyseur de puissance et un allié décisif du continent au concert des nations. En d’autres termes, la Renaissance tant espérée de l’Afrique;  et notamment,  dans des domaines névralgiques comme l’Economie, la technologie, la politique viendra de ses diasporas qui ont souvent un double patrimoine culturel, un mindset décomplexé et un niveau de compétitivité arrimé aux standards des nations qui gagnent. (USA au basket et France en football) », écrit l’écocitoyen du village global.

Pour approfondir :   Ekodo Mveng : « La dette communautaire du sportif de haut niveau consiste à honorer ses fans en situation de détresse »

Le point de vue d’André Luther Méka

« Les signes ne trompent pas. Il faut lire la nature. Les propagandistes de la fecafoot brandissent comme trophée de guerre le fait que le Cameroun soit le seul pays africain à avoir battu le Brésil. Le Sénégal vient de battre le Brésil. Ils vont encore dire quoi? Que le Cameroun a battu pendant une compétition ? Les matches amicaux sont quoi, une partie de plaisir? Ce n’est pas une compétition ? Ces matches ne comptent pas au Classement FIFA? Je ne croyais pas à la malchance mais je pense sincèrement qu’il faille que je me ravise. La Malchance existe de ce côté », écrit l’expert en sociologie.

Pour approfondir :   Quatorze clubs contestent la présidence de Samuel Eto'o et menacent de boycotter le championnat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RUDI GARCIA MC Foot

Rudi Garcia à Zambo Anguissa : «Il sait que je serai encore plus exigeant avec lui»

Baba Ahmadou Danpullo

[Tribune] Affaire Danpullo: difficile de croire à la xénophobie sud-africaine !