in

Samuel Eto’o à propos de Boumal : « Si j’étais un garçon méchant, je l’aurais tué de mes propres mains » 

sam

Hier soir à partir de 21h au Cameroun, le temps s’est arrêté pendant deux heures pour permettre au quintuple Ballon d’Or africain de se livrer comme jamais dans le cadre d’un entretien vérité diffusé en multiplex sur quatre chaînes du pays.

sam

CRTV, Vision 4, Canal 2 et STV ont modifié leur programmation habituelle pour permettre à l’ex footballeur professionnel de se livrer comme rarement sur diverses questions : Nathalie Koah, équipe nationale de football, Fecafoot, projets d’avenir et la liste est loin d’être exhaustive.

Au lendemain de cette sortie médiatique, Lebleparle.com a recensé pour vous tous les points saillants.

 Sur Nathalie Koah: «j’ai tiré un trait là-dessus»

Intérrogé sur le l’affaire Kaoh, le plus gros scandale de sa carrière, Samuel Eto’o a refusé de s’exprimer sur ce sujet : « Je ne parle jamais de cette histoire et je ne le ferais pas aujourd’hui, » a lâché le néo retraité avant de confier : « C’est une ;histoire sombre de mon passé. Beaucoup de gens ont été blessés par cette histoire. En premier ma famille, mon épouse, ma fille aînée qui était en âge de comprendre certaines choses. Je ne rentre pas dans le jeu consistant à savoir qui avait tort ou raison, c’est ouvrir des débats sans fin. Ce sont des choses qui n’existent plus dans ma vie et qui ne reviendront plus dans ma vie. J’ai tiré un trait là-dessus ».

Pour approfondir :   Martin Camus Mimb : « Dans un pays où tout est informel, j'ai hâte de voir comment on va nous faire payer cette affaire de taxe »

Sur Iya Mohammed : «si je devais refaire les choses, ce sera avec lui»

Entre Samuel Eto’o et Iya Mohammed, ancien président de la Fecafoot, ça n’a jamais été le grand amour. Les deux hommes se sont plusieurs fois embrouillés comme l’a reconnu Eto’o : « Iya Mohammed et moi, il y a eu beaucoup de bagarres ». Mais aujourd’hui, un peu plus assagi, le footballeur regrette son passé tumultueux avec son ancien président implore la grâce de Paul Biya pour la libération de l’ancien DG de la SODECOTON : « Je n’avais pas à cette époque, certaines informations que j’ai eues bien après… je prie le président Paul Biya, lui qui a souvent gracié certains de nos frères qui ont commis des actes répréhensifs ou pas, de penser aussi au président Iya Mohammed…. Quand j’étais âgé entre 20 et 22 ans, je voulais changer le mode d’une certaine façon. Aujourd’hui, je peux vous dire que si je devais refaire les choses, ce sera avec lui ».

 Sur Boumal : « Si j’étais un garçon méchant, j’aurais porté plainte»

Pour approfondir :   Christian Bomo Ntimbane : « Le député de la nation incarne l'autorité de l'Etat au même titre que le président de la République »

Interrogé sur sa brouille avec Petrus Boumal , Samuel Eto’o ,n’a pas mâché sa colère sur les propos de son ancien coéquipier. « Si j’étais un garçon méchant j’aurais porté plainte à Boumal, je l’aurais même tué de mes propres mains, mais je ne suis pas méchant et j’espère qu’il m’écoute » a déclaré Eto’o qui a été accusé d’avoir joué un rôle néfaste dans la honteuse élimination des Lions à la dernière Can.

Sur Patrick Mboma : Eto’o avoue ne l’avoir pas soutenu sa candidature à la tête des lions indomptables

« j’ai reproché à Patrick beaucoup de choses dont la manière de faire (…) Vous ne pouvez pas critiquer un sélectionneur en disant qu’il n’a pas assez d’expérience pour être sélectionneur de l’équipe nationale du Cameroun et vous, quelques temps plus tard, sans expérience vous venez déposer votre candidature. Il y a quelque chose qui ne va pas. L’intérêt est où ?», a-t-il déclaré au sujet de son partenaire d’attaque lors des victoires du Cameroun lors des CAN 2000 et 2002.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etoo

Cameroun : Samuel Eto’o demande à Paul Biya de libérer Iya Mohamed

WhatsApp Image 2019 11 15 at 10.35.36

Cameroun : Voici pourquoi Samuel Eto’o n’a pas soutenu la candidature de Mboma