in

Samuel Eto’o à propos d’Ondoa et de Bassogog : « Il n’y a pas plus grande joie pour un père que de voir ses enfants évoluer »

etoo ondoa

L’ancien capitaine des Lions se réjouit de la prestation de ses deux poulains Fabrice Ondoa et Christian Bassogog, note-t-on sur sa page facebook.


etoo ondoa
Samuel Eto’o arrêtant le trophée de la CAN 2017 au milieu de Fabrice Ondoa et Moukandjo – DR

Fabrice Ondoa et Christian Bassogog, fraichement champions d’Afrique, ont honoré les couleurs du drapeau national par leur brillante prestation. Fabrice Ondoa, homme du match en quart de final, gardien de l’équipe type de la CAN 2017, au premier tour et à fin du tournoi et Christian Bassogog, deux fois homme du match et meilleur joueur de la CAN 2017. Tous deux  sont les produits de la fondation Samuel Eto’o.

Cette performance n’a pas laissé indifférent leur mentor qu’ils appellent affectueusement « papa », et « Il n’y a pas plus grande joie pour un père que de voir ses enfants évoluer », affirme le double champion d’Afrique avec les Lions indomptables. « Sachiez que je suis fier de vous », poursuit-il.

Pour approfondir :   Samuel Eto’o : « il n’est écrit nulle part qu’une équipe africaine ne puisse gagner ce Mondial »

Le quadruple ballon d’or africain a également remercié ceux qui ont contribué à son éclosion : « Je ne manquerais pas de remercier aussi et chaleuresement, le président Gilbert Kadji, ainsi que le coach Diallo Siewe, qui ont contribués à rendre tous ces rêves possible, ajoute-t-il.

Dans un entretien avec l’agence de presse espagnole EFE, le gardien de but des Lions, a dit toute la reconnaissance qu’il porte à son formateur, Samuel Eto’o. « Je lui ai parlé dans le vestiaire. J’étais en  larmes. Je lui dédie ce trophée et j’aimerais lui dire que je le remercie pour tout ce qu’il a fait pour moi », a-t-il  déclaré.

Pour approfondir :   CAN 2019 : La CAF reporte de nouveau sa 1ere visite d’inspection au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hommage lions foe

Jean Lambert Nang : « J’entends beaucoup de journalistes, dire que le 17 du maillot des champions est en hommage à Marc-Vivien Foé. Trois fois, faux ! »

Paul Biya aux Lions indomptables : « vous les avez mis dans la sauce…vous les avez fait ça cadeau »