in

Représentant de Paul Biya, Ferdinand Ngoh Ngoh va débattre de deux sujets au Sommet de la CBLT à Abuja

Sommet

C’est ce mardi 25 mai 2021 que se tiendra le Sommet extraordinaire de la Commission du Bassin du Lac Tchad(CBLT) à Abuja, capitale politique du Nigéria en Afrique de l’Ouest.

Sommet
 Des chefs d’Etats lors d’un Sommet (c) Droits réservés

Le ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh est le représentant personnel du chef de l’Etat à cette autre importante rencontre dont le propos est de pallier certaines situations de la CBLT.

Deux sujets sont à l’ordre du jour au pays de Muhammadu Buhari. Les participants débattront dans un premier temps, de situation sociopolitique au Tchad et son impact dans les pays voisins, puis, le transfert des eaux du bassin du Congo vers le Lac Tchad et ses diverses implications.

Pour approfondir :   Maurice Kamto : «Le MRC n’appelle pas à un coup d’état ni à une insurrection armée »

Parmi les invités spéciaux à ce sommet extraordinaire de la CBLT ce mardi 25 mai à Abuja, l’on note la France, la Grande Bretagne, les États-Unis, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale(Ceeac).

Pour rappel, en novembre 2018, c’est Philemon Yang, alors Premier ministre qui avait représenté le président de la République pour le même exercice qui s’était tenue à N’Djamena au Tchad.

Pour approfondir :   Cameroun : Célestin Djamen fait le bilan des marches du 22 septembre

L’objectif de ce sommet il y a trois ans au pays du regretté Idriss Deby Itno, visait à faire face aux attaques de plus en plus répétées de la secte terroriste Boko Haram dans certains pays membres de la Commission du bassin du Lac Tchad (CBLT).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nkutete et Cavaye

Soutien à Paul Biya : Jean Nkuete recadre Cavaye Yéguié

Benouer

L’armée interpelle des présumés preneurs d’otages et d’exploitants miniers clandestins dans le parc de la Bénoué