in

Passation de service : Le préfet du Logone et Chari virulemment critiqué après avoir humilié le sous-préfet sortant de Waza à l’Extrême-Nord

Bignam

Le 28 octobre 2021, le préfet du Logone et Chari a procédé à l’installation du nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Waza. Sauf que la cérémonie a été singulière du fait du discours dur tenu par le premier à l’endroit du second.

Bignam
 Jean Lazare Ndongo Ndongo- Capture (c) 

En présence du gouverneur de la région du Littoral Midjiyawa Bakary, le préfet du département du Logone et Chari, Jean Lazare Ndongo Ndongo, a installé le 28 octobre 2021, le nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Waza, Adamu Ngahet, ex chef du cabinet du gouverneur de l’Extrême-Nord, nommé par décret présidentiel.

Le préfet crible le sous-préfet

Celui qui a passé quatre années auprès du gouverneur remplaçait alors à Waza, William Bignam Pouam, appelé à d’autres fonctions.

Cependant, la cérémonie de passation de service a été spectaculaire en raison de l’allocution acerbe du chef du préfet Ndongo Ndongo Ndongo à l’encontre du chef de terre sortant : « …Monsieur le sous-prêt sortant, votre passage à la tête de cette importante unité administrative a été émaillé de nombreux incidents dont l’origine était liée pour l’essentiel à votre indolence, votre manque d’anticipation et parfois votre manque de dévouement au travail. Vous avez très souvent affiché une attitude désinvolte et un comportement indigne qui vous a mis en conflits avec beaucoup d’acteurs de la vie sociale et administrative. Vous avez certainement fait de votre mieux, mais cela est resté en deçà des attentes de la haute hiérarchie qui avait pourtant placé de très grands espoirs en vous, lorsqu’elles vous confiaient les règnes de cette unité administrative.  Quoi qu’il en soit Monsieur le sous-préfet, je vous invite à vous remettre en cause, à vous amender, si tant est que vos vous voulez continuer à exercer le noble et exaltant métier de chef de circonscriptions d’unité administrative. Je vous souhaite bonne chance ! », a déclaré le successeur d’Albertine Mekondane Obounou.

Pour approfondir :   Cameroun : Célestin Monga qualifie certains opposants actuels "d'opportunistes zélés"

L’opinion s’indigne

Si une pincée de citoyens estiment estime que c’est ainsi que devrait être traitée une autorité administrative qui n’aurait pas été à la hauteur des attentes, la majorité condamne le comportement du préfet qui selon eux, met en mal l’administration camerounaise.

 « Tu sens que le sous-préfet ci travaillait pour les populations et non pour son boss », écrit un internaute et à un autre de poursuivre : « Le préfet est très mal intentionné. Comment on peut humilier son collaborateur comme cela. Et en plus devant, sa famille et son patron aussi le gouverneur ? », lit-on.

Pour approfondir :   Fame Ndongo : « La description ‘’mbembienne’’ du Cameroun est apocalyptique et putrescente »

Cette situation a permis à certains d’interroger l’admiration du pays : « Non professionnel pour des cadre d’administration représentant en plus (PR). Le préfet lui en ces termes est loin d’être un homme exemplaire il devrait aussi être appelle à d’autres fonctions. En plus il se met à dos le sous-préfet là et sa suite … », a regretté un internaute.

En plus : « Le même préfet qui parle et le sous-préfet qui écoute sont tous sortis de l’ENAM pourtant. Ils représentent le président de la République. Ce préfet et les mots éducation et respect sont incompatibles », peut-on lire sur internet, des message ce genre en n’en plus finir.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conaco

Bonne gouvernance : La Conac enquête à la Camwater

Guibor

Assemblée générale de la Fecafoot : Guibai Gatama élu délégué de l’Extrême-Nord