in

Ngaoundéré : 4 morts dans un effondrement d’immeuble

L’effondrement d’un bâtiment R+3 a eu lieu le mardi 25 juillet 2023 à Ngaoundéré (au quartier Baladji 1) dans la région de l’Adamaoua, a appris Lebledparle.com.

effondrement immeuble ngaoundere
Décombres de l'immeuble effondré à Ngaoundéré - DR

Une femme et trois enfants sont retrouvés morts dans les décombres de cet immeuble. L’édifice en construction était depuis en arrêt de travaux, visé par deux sommations. C’est après plusieurs fouilles des sapeurs-pompiers de la ville de Ngaoundéré que les corps sans vie de cette maman, ses deux enfants et sa petite sœur ont été retrouvés dans les décombres. Les corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital régional de Ngaoundéré après leur identification par leurs proches.

Réaction du gouverneur

Kildadi Taguiéké Boukar, le gouverneur de la région de l’Adamaoua s’est rendu à la morgue afin d’adresser ses condoléances à la famille éprouvée. Il a annoncé par ailleurs une série de mesures pour juguler ces constructions anarchiques  sur son territoire de commandement. Il a également invité la population à dénoncer ces types de chantiers qui naissent sans respect des règles d’urbanisme et d’habitat.

Pour approfondir :   Mort d'Adamou Ndam Njoya: Évocation du parcours de l'homme

Dans Sacré matin sur Radio Balafon Ahmadou Bello, Correspondant Balafon Média à Ngaoundéré dit que l’immeuble en construction avait un défaut de papiers. « L’immeuble qui s’est effondré au quartier Baladji à Ngaoundéré ne disposait pas d’un permis de Bâtir… Le propriétaire avait reçu deux sommations d’arrêt de travaux… », déclare-t-il au téléphone à propos de l’effondrement d’immeuble, comme l’a noté Lebledparle.com.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tamfu Kamto

Wilfried Ekanga : « il n’y a pas photo entre Maurice Kamto et son challenger en herbe Me Tamfu Richard »

Tsimi Essono Eric

Eric Essono Tsimi : « Le Cameroun a un besoin vital d’un leadership fort, dynamique et éclairé »