in

Mort de Diego Maradona : Ses médecins risquent jusqu’à 25 ans de prison pour homicide volontaire

Maradonamia Capture

Les sept mis en examen pour la mort de Diego Maradona en novembre dernier, jusqu’ici accusés d’homicide involontaire, sont désormais poursuivis pour homicide volontaire et encourent de 8 à 25 ans de prison, a appris Lebledparle.com.

Maradonamia Capture
Diego Maradona (c) Droits réservés

« Après tant d’injustices, la boucle est bouclée. Le plus important est le changement de l’accusation en homicide volontaire », a déclaré à l’AFP un membre du parquet de San Isidro (banlieue de Buenos Aires), en charge de l’enquête. « Les signes de danger de mort qu’il présentait ont été ignorés », estimaient encore les vingt experts, dont les médecins légistes qui ont pratiqué l’autopsie et des spécialistes de diverses disciplines médicales, et les soins infirmiers prodigués sont « entachés de déficiences et d’irrégularités ».

Sept personnes ont été mises en examen par le procureur de la République de San Isidro : le neurochirurgien Leopoldo Luque, principal accusé, la psychiatre Agustina Cosachov, un psychologue, deux infirmiers (un homme et une femme) qui étaient au chevet de Diego Maradona, ainsi que le superviseur de ces infirmiers et un médecin coordinateur de l’hospitalisation à domicile.

Diego Maradona, la légende du football, est décédé des suites d’une crise cardiaque selon les informations qui avaient été données par son porte-prole le vendredi 25 novembre 2020. Le champion du monde 1986 était âgé de 60 ans.

Pour approfondir :   Joseph Antoine Bell : « Maradona avait estimé et avec raison, que le football n’avait pas protégé le joueur qu’il était »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paul Biya Mondeactuel.net scaled

Le message de Paul Biya à l’occasion de la célébration du 49e anniversaire de la fête de l’Unité

Capture Tchouameni

La pépite Tchouaméni dit catégoriquement non au Cameroun : «Le drapeau français me tient à cœur»