in

Cameroun : La revue de presse de ce lundi 31 aout 2020

Le 31 aout 2020

Chers abonnés, bonjour ! Nous sommes lundi et c’est une nouvelle aventure qui s’ouvre. Ce matin, les informations en kiosque sont majoritairement dominées par les questions sanitaires. Allons-y voir comment nos confrères de la presse classique ont traité celles-ci.


Le 31 aout 2020
Quelque Unes en kiosque ce matin (c) Lebledparle.com

Le bihebdomadaire L’Étudiant dans sa livraison de ce matin revient sur les incidents enregistrés au soir de la proclamation des résultats de l’examen du BEPC session 2020 au Cameroun. Selon le journal en kiosque, deux enfants se sont donnés la mort dans la ville de Douala. Notre confrère élucide les circonstances et raisons de leurs suicides, non sans proposer les statistiques du BEPC ordinaire, du BEPC bilingue et du CAP, dans son dossier que vous trouverez de la page 5 à la page 8.

« Manaouda Malachie, le jeune ministre qui maitrise le Covid-19 ». Tel est le titre qui barre la grande Une de l’hebdomadaire La Voix des Jeunes de Georgette Etoa. Notre confrère dans des explications qu’il propose en page 6, indique que depuis la survenue de la pandémie du Coronavirus au Cameroun, le ministre de la Santé publique « travaille sans relâche pour l’éradication de la maladie » de nos frontières. Au-delà la désinformation engagée contre lui par certains réseaux, le patron de la Santé reste imperturbable et assure « avec tact et engouement, la gouvernance » de son département ministériel.

Une autre voix en kiosque ce matin, c’est La Voix du Centre qui dans sa publication de ce lundi 31 août 2020, indique qu’au moment où le spectre d’un remaniement ministériel se fait de plus en plus ressentir, « la guerre des postes monte en intensité » dans le département de la Haute-Sanaga, région du Centre. Selon notre confrère, le lobbying, les intimidations, l’exotérisme, la partie sud de ce département crie à la machinisation, et s’en remet à la première dame : « Nous sommes aussi ta famille », crient-ils dans les colonnes de La Voix du Centre.  

Parlons couverture Santé universelle ce matin avec le trihebdomadaire Essingan. Dans sa publication du vendredi 28 août 2020, Cameroon Tribune annonçait la signature d’un contrat de partenariat pour la mise en œuvre de ce mécanisme entre le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, et l’opérateur coréen, Société Santé universelle Cameroun. Le tabloïd de Marie-Robert Eloundou dans sa page 3 de ce lundi nous apprend que « le choix par le Minsanté d’une entreprise coréenne ne disposant d’aucun état de service pour piloter cet important projet social voulu par le chef de l’État s’est écroulé dans l’opacité ». Notre confrère évoque les soupçons de corruption dans ce processus.

Le quotidien à capitaux publics qui revient également sur cette actualité dans ses colonnes ce matin ne voit pas les choses sous un même œil que son confrère Essingan. Il tente plutôt d’expliquer les jeux et enjeux de l’implémentation de ce projet dans notre pays. Selon le journal de Marie-Claire Nana, publication de ce jour, l’opération qui aborde déjà sa phase de concrétisation vise à « faciliter et à améliorer les soins » au Cameroun.

L’Économie pour sa part, parle de l’urgence de la modernisation de la Sodecoton. D’après notre confrère, « l’édification d’une nouvelle usine est impérative et la mise à niveau d’un existant est indispensable ».

Le financement de l’intégration de la sous-région Cemac préoccupe au plus haut point, le journal Intégration. Dans un dossier de deux pages parues dans les colonnes de ce confrère ce matin, lebledparle.com apprend que sur « un budget de 86 milliards de FCFA pour l’année 2020, les États membres de la Cemac ont reversé 14,4 milliards de FCFA de contribution sur 6 mois de fonctionnement. Entre janvier 2018, et aout 2020, les six pays de la sous-région totalisent 73 milliards de FCFA de cotisation impayée ». Dans la foulée, Intégration renseigne que la Commission de la Cemac, pour rompre avec ce cycle de déséquilibre budgétaire devenu constant, s’est adressée aux chefs d’État pour leur suggérer des sources alternatives de financement.

Sortons de cet exercice avec Mutations qui se projette sur l’année scolaire 2020 – 2021. Pour le quotidien privé, le système mi-temps envisagé par les pouvoirs publics pour prémunir les élèves contre le coronavirus est « porteur d’incertitudes ».

C’est avec un grand plaisir que nous vous avons servis ce matin. Chers abonnés, lebledparle.com vous souhaite un excellent début de semaine.

 

{module Revue de presse sponsor}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Lions indompatbles 2020

    Sans clubs depuis un moment, deux Lions indomptables signent en Turquie

    Massock et Kamto

    Mboua Massock : « Quelqu’un qui a pissé sur lui, juste parce que la police l’a arrêté, ne peut pas conduire une révolution »