in

Maurice Kamto et Jean Michel Nintcheu demandent aux autorités administratives de laisser le Pcrn tenir son congrès

L’annonce de l’interdiction du congrès ordinaire du Pcrn a fait réagir l’acteur politique, l’opposant Maurice Kamto, président du MRC, dans un tweet sur X (anciennement Twitter), ainsi que Jean Michel Nintcheu sur Facebook.

kamto et cabral 237actu
Maurice Kamto et Cabral Libii (c) DR

Une ingérence de trop des autorités administratives

Le leader du MRC estime qu’il s’agit d’une immixion de l’autorité administrative dans l’affaire interne d’un parti politique. Et qu’on doit laisser le Pcrn tenir sa manifestation publique.

« J’ai pu obtenir le texte complet de la Décision du Sous-Préfet de l’Arrondissement de Kribi II datée du 23 novembre 2023, interdisant une manifestation publique du PCRN prévue du 15 au 17 décembre 2023 à Kribi, dédiée au renouvellement de son Comité directeur et  à  l’élection de son Président national, « pour dissensions internes à ce parti politique susceptibles de troubler gravement l’ordre public « . Jusqu’à ce que j’obtienne le texte complet de la Décision je n’y croyais pas. Il s’agit d’une nième atteinte grave aux libertés publiques et d’une immixion inacceptable dans le fonctionnement interne d’un parti politique légalisé. On ne compte pas les graves dissensions internes qui secouent périodiquement le parti au pouvoir, sans qu’il y ait jamais eu une interdiction de ses manifestations publiques.  Le Sous-Préfet aurait pu requérir la présence des forces de maintien de l’ordre sur les lieux de ladite manifestation pour intervenir en cas de besoin au lieu d’anticiper des troubles graves à l’ordre public sur une base spéculative. Il y a près de 400 partis politiques  au Cameroun, mais un seul et ses alliés peuvent mener leurs activités normalement.  Au moment où l’Etat claironne sur l’agrément de 40 nouveaux partis politiques, comment peut-il illustrer en même temps à ce point la caractère folklorique du multipartisme camerounais et caricatural de la démocratie dans notre pays? Il a encore le temps de rectifier le tir et de laisser le PCRN tenir sa manifestation pour laquelle il avait déjà délivré le récépissé de déclaration », écrit Maurice Kamto.

Pour approfondir :   Région de l’Ouest : Le député Albert Kouinche offre des bouses aux meilleurs bacheliers

Arrêter avec la provocation

Jean Michel Nintcheu sur Facebook demande au Minat d’arrêter la provocation et trouve inacceptable l’interdiction du congrès. « Interdiction du congrès du Pcrn: inadmissible ! Inacceptable ! Le Minat doit cesser cette provocation !! », écrit le député de la nation. Et leader actuel du FCC.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C Djamen

Célestin Djamen lance une campagne de boycott de Camtel

cameroun crise anglophone

Une attaque sécessionniste fait cinq morts à Bamenda