in

Manaouda Malachie somme le promoteur du veninserin de mettre fin à « la campagne de désinformation » autour du produit

medicor

Alors que le ministre de la Santé publique avait signé le 23 juin 2021, l’autorisation de mise sur le marché du produit veninserin, comme adjuvant au traitement de morsures de serpent, il est surpris qu’il soit présenté comme la nouvelle solution à ce problème.

medicor
Etui du  veninserin (c) Droits réservés

« Veninserin est utilisé comme adjuvant au traitement des morsures et des piqûres d’insectes et des reptiles venimeux de toutes espèces », indiquait en l’article 3, l’autorisation de mise sur le marché du produit pharmaceutique à STPN-Bio le 23 juin 202.

Toutefois, le Misanté fait constaté que Nsangou Mouhammadou Bachirou mène une « campagne de désinformation » autour de ce produit fait à base de plantes naturelles. Ce dernier soutient que c’est la solution médicale dans le traitement des morsures de serpent. Pourtant, « Au-delà de s’écarter de manière manifeste des principes d’éthique et de déontologie dans le domaine de la santé, la diffusion de telles informations (…) est de nature à désinformer les populations sur le réel périmètre de ses indications et partant, les exposer à un mésusage », note le membre du gouvernement.

En attendant la réaction du promoteur dudit produit, Manaouda Malachie somme « retirer du marché, le cas échéant, les échantillons portant des mentions non conformes aux termes de l’homologation de ce produit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69649543 2599840886910268 6980298136426119168 n

Ténor : « S’il y a une fille qui est capable de dire qu’elle a effectué une partouze avec moi, je lui donne 100.000 F » 

ekengo

Christophe Eken élu président de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones