in

Luther Méka : « André Marie Tala doit demander pardon aux camerounais pour ces paroles ethnocentristes »

Andre Luther Meka 1

L’acteur politique et communicant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) a fait cette déclaration dans une publication sur son compte Facebook le 14 septembre 2022.

En effet, l’artiste musicien camerounais André Marie Tala au cours d’une convention bamileké aux USA a fait la déclaration suivante : « Nous sommes la locomotive et les autres les wagons ». Cette déclaration a été mal appréciée par des acteurs politiques comme Célestin Djamen et André Luther Meka qui estime qu’il doit demander pardon aux camerounais. « André Marie Tala doit demander pardon aux camerounais pour ces paroles ethnocentristes et retirer ses propos », écrit-il.

Il faut dire aussi que l’artiste du Benskin a eu des soutiens à l’exemple d’Arol Ketch. Il pense que c’est la dernière au pays qu’on peut soupçonner de tribalisme au regard de ses œuvres musicales sur la promotion du vivre ensemble et de l’intégration nationale. « André Marie Tala, chantre du vivre ensemble et de l’intégration nationale. Il est certainement l’une des dernières grandes icônes vivantes de la musique camerounaise. Son œuvre est immense et plurielle. Il est la dernière personne qu’on peut accuser de tribalisme ou communautariste dans ce pays. Il est l’artiste camerounais qui a le plus dénoncé ces tares », écrit-il.

Pour approfondir :   Paul Biya nomme les membres de l’Assemblée générale et du Conseil d'Administration de la SONAMINES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Andre Marie Tala

Arol Ketch : « André Marie Tala est la dernière personne qu’on peut accuser de tribalisme ou communautariste dans ce pays »

Celestin Djamen vitrine 237

Célestin Djamen : « Monsieur Infantino, taisez-vous et laisser Eto’o bosser»