in

Luther Méka : « Le retour de l’énergie à l’Université de Douala n’est qu’une stratégie pour contraindre le recteur de signer une reconnaissance de dette »

Luther Meka Andre

Après quelques d’absence l’énergie est de retour à l’Université de Douala. Dans un texte publié sur Facebook le mardi 04 octobre 2022, André Luther Méka en service dans cette institution universitaire pense que ce rétablissement de l’énergie vise une contrainte de reconnaissance de la dette.

Lebledparle vous propose le texte intégral.

Comment Eneo Prépare L’enlisement De L’Université De Douala

Le monde de la stratégie est souvent très obscur, car seuls les intellectuels futés et les experts avisés peuvent décrypter les objectifs et la finalité d’une stratégie. La stratégie bien huilée par l’entreprise britannique Eneo est très connue en psychologie sociale, elle s’appelle Le Pied- Dans- La Porte. Le Pied- dans-la porte ” foot-in-door” est une technique d’influence qui consiste à proposer une première offre peu coûteuse, à une personne ( une institution), pour ensuite lui proposer une seconde requête demandant davantage d’implication. Cette seconde demande aura plus de chance à être acceptée si la première a été acceptée, ce qui crée un Phénomène D’engagement.

Le rétablissement de la fourniture électrique de ce lundi 03 octobre 2022 qui a été bien accueilli par la communauté universitaire de l’université de Douala n’est qu’une stratégie pour contraindre le recteur de l’Université de Douala de signer une reconnaissance de dette de 1.837.785.858 milliards dans les brefs délais et amorcer un moratoire de paiement. D’ailleurs, un biais qui circule dans les réseaux sociaux somme l’université de Douala d’engager une négociation impérativement dans les deux semaines qui suivent, au cas contraire l’énergie sera coupée. Pourquoi vouloir absolument imposer cette dette sans consolidation, sans historique, sans justificatifs à l’université de Douala?

A la vérité, il ne s’agit pas d’une négociation, mais d’une seance de travail entre Eneo et l’Université de Douala qui permettra d’auditer la dette. Cette commission de travail en son temps avait eu lieu, pourquoi Eneo avait déserté par la suite pour imposer cette mirobolante somme de 1,7 milliards qui est devenue en quelque jours de coupure  la bagatelle de 1.837.785. 858 fcfa?  Une poignée de jours dans le noir a accouché d’une centaine de millions? Eneo est parfaitement au parfum du fait que la dette de l’université de Douala en générale et celle d’Eneo en particulier avait été évaluée par le Minfi et cette tutelle était en mesure de solder la dette et fait la surenchère. Mais cette dette doit par tous les moyens être réelle pour ne pas dilapider l’argent de l’Etat gratuitement. Pour rappel, l’université de Douala, documents et justificatifs à l’appui a déjà versé 870 millions à Eneo de 2018 à 2022, et reconnaît un solde actuel de 247 millions en instance de paiement. Sous ce rapport, la dette ne peut plus être de 1.837.785.858 milliards de FCFA. Au cas où il y’a une commission de travail mixte, la question du passif et des actifs de la Sonel, AS Sonel doit se poser, s’il faille rétablir une dette du temps d’Ahidjo au regard des textes comptables de l’ohada. Eneo veut maintenir l’université de Douala dans le noir. Le noir total…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    LES UNES

    Cameroun : La revue de presse du mardi 4 octobre 2022

    mini hqdefault martial oWona

    Martial Owona : «Le succès de la finale de la coupe du Cameroun est l’œuvre des supporteurs »