in

Liberia : Le président Georges Weah suspend son ministre pour tribalisme

Weah Weah

Le président libérien Georges Weah a suspendu son vice-ministre chargé de la presse et des Affaires publiques, Eugene Fahngon pour avoir tenu des propos tribalistes.

Weah Weah
George Weah (c) Droits réservés

Ce dernier est accusé de raviver les tensions ethniques à travers des propos tenus sur les réseaux sociaux.

George Weah et son gouvernement restent engagés en faveur de la politique « un pays, un peuple », avec une « tolérance zéro pour les politiques de divisions ou de tribalisme », indique un communiqué de la présidence annonçant la « suspension avec effet immédiat » du vice-ministre chargé de la Presse et des Affaires publiques, Eugene Fahngon.

Pour approfondir :   L’activiste Sébastien Ebala convoqué par la gendarmerie pour « outrage à la tribu »

George Weah, au pouvoir depuis janvier 2018, est seulement le deuxième président de la plus ancienne République d’Afrique à ne pas appartenir à l’élite « américano-libérienne » dite descendante d’esclaves affranchis qui y domine la vie politique depuis 170 ans.

Cette suspension intervient un mois avant une manifestation prévue par des partis politiques d’opposition. Ils demandent au président qu’il « démissionne ou trouve une solution aux souffrances de la population ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

paul biya allocution

Paul Biya : « Nous devons avoir le courage de taire nos passions pour privilégier l’essentiel »

Gregoire Owona

Cameroun : le pari impossible de vivre avec 36 000 FCFA par mois