in ,

Hervé Emmanuel Nkom : « Quand quelqu’un fait 15 ans à un poste et se fait remplacer de gré à gré par son cousin, c’est aussi le tribalisme »

Le militant du RDPC souligne la présence du tribalisme dans toutes les strates de la société camerounaise.

Herve EmmanuelNkom

Lors de son intervention dans l’émission « Canal Presse » sur Canal 2 International le dimanche 28 mai 2023, Hervé Emmanuel Nkom a mis en évidence la présence de traces de tribalisme à différents niveaux de la société camerounaise. Selon lui, il n’est pas rare de constater qu’après plus de 15 ans à la tête d’une organisation, quelqu’un se voit succéder de manière informelle par un cousin, sans que personne ne réagisse.

Hervé Emmanuel Nkom a souligné l’existence d’un tribalisme visible et invisible, où tout le monde accepte tacitement les pratiques en place sans en parler ou les remettre en question. Il a illustré son propos en évoquant le cas d’une personne occupant une position de leadership dans une organisation pendant 15 ans, et qui se voit remplacer par un membre de sa famille sans qu’aucune réaction ne soit suscitée. Selon lui, il s’agit d’une forme de tribalisme, même s’il est passif.

Pour approfondir :   Cameroun : La police et la gendarmerie enquêteraient sur les origines de la fortune de Jean-Pierre Amougou Belinga

Accentuer les méthodes de sensibilisation

L’homme politique a également distingué le tribalisme invisible du tribalisme des élites, qui se manifeste en raison de leurs positions administratives et politiques. Il a souligné que certains individus exploitent cette situation pour en tirer des avantages électoraux, mobilisant ceux qui sont proches d’eux pour leur soutien. Pour lutter efficacement contre le tribalisme, Hervé Emmanuel Nkom estime qu’il est nécessaire de communiquer sur les mesures légales de prévention et de répression de ces comportements. Il soutient qu’il est important que tout le monde en soit informé et conscient. Eu égard à la persistance du phénomène, il souligne l’importance de sensibiliser et d’éduquer la population sur les conséquences néfastes de cette pratique.

Pour approfondir :   Cameroun : Hilaire Kamga crée son parti politique l’Offre Orange pour le Salut du Cameroun (OOSC)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abe Claude Club elites

Edmond Kamguia désigne Claude Abé comme responsable des tensions intercommunautaires de Sangmélima

La revue de presse

La revue de presse camerounaise du lundi 29 mai 2023