in ,

Le message de Sébastien Haller après avoir retrouvé le terrain de jeu et vaincu un cancer

« Nous n’avons pas à avoir honte », déclare-t-il en invitant tous les hommes à se rendre chez le médecin pour un bilan de santé.

Sebastian Haller buteur ivoirien parle de sa maladie
Sebastian Haller buteur ivoirien (c) Facebook Sebastien Haller

L’attaquant de la Côte d’Ivoire et du Borussia Dortmund Sébastien Haller a repris le football professionnel après six mois de traitement pour un cancer des testicules. L’ancien attaquant de West Ham et de l’Ajax s’est depuis ouvert sur son diagnostic et a invité les hommes à se faire examiner s’ils pensent avoir un problème de santé.

Haller, qui a marqué son premier but avec Dortmund depuis qu’on lui a diagnostiqué un cancer des testicules lors d’une victoire 5-1 contre le SC Fribourg lors de la Journée mondiale contre le cancer, s’est vu diagnostiquer une tumeur le 18 juillet de l’année dernière.

Sébastien Haller se confie aux médias internationaux

Dans une interview accordée au Times et rapportée par le média Lattaquant.com, Haller a révélé qu’il s’était rendu compte de son état de santé le 31 mai, alors qu’il était en déplacement avec l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Ce n’est que six semaines plus tard qu’il a fait vérifier son état de santé. « J’ai commencé la pause de sélection avec une douleur à l’estomac. J’ai cru que c’était un mal de ventre, trois jours sans digestion correcte, avec la sensation d’avoir quelque chose dans l’estomac. ‘Ce n’est pas grave’, me suis-je dit. Je ne suis pas quelqu’un qui va toujours chez le médecin parce que j’ai mal. Je prends quelques pilules et ça passe. J’ai essayé de jouer, je me suis entraîné. Puis j’ai eu quatre jours de symptômes grippaux : j’avais du mal à respirer, je ne pouvais pas finir l’entraînement ».

Pour approfondir :   Côte d’Ivoire : Voici ce qu’est devenue l’étudiante impliquée dans la profanation de la tombe de Dj Arafat 

À la suite d’une IRM, les docteurs ont détecté une tumeur et ont diagnostiqué un cancer du testicule chez Haller. Haller a décrit comment il a fait face au diagnostic.  « Bien sûr, on se rend compte que c’est très grave, que beaucoup de choses peuvent changer. Mais l’urologue m’a aidé à ne pas perdre la tête. Il m’a dit que je pouvais guérir. J’ai pris ses paroles au pied de la lettre ».

Au cours des six mois de traitement, Haller a subi deux opérations et quatre séances de chimiothérapie, qui ont entraîné des effets secondaires tels que la perte de cheveux et des gonflements. Ce n’est rien », a-t-il déclaré au Times. « Pour moi, ce n’est qu’une question d’apparence, de physique. Les vrais effets secondaires sont les maux de tête, les nausées, les douleurs d’estomac.

Depuis son retour à Dortmund, Haller a lancé un message aux hommes pour qu’ils consultent un médecin s’ils ne se sentent pas bien ou s’ils soupçonnent un problème de santé.

Pour approfondir :   Côte d’Ivoire : Kobenan Adjoumani prévient l’opposition quant au meeting de samedi

La renaissance du buteur ivoirien

« Le plus important est de ne pas penser que cela ne peut arriver qu’aux autres », a-t-il expliqué. « J’étais l’un d’entre eux il y a sept mois. J’étais en forme et je me portais bien. En l’espace de trois mois, le niveau de cette tumeur est devenu très élevé.

« Nous devons le vérifier. Nous ne pouvons pas avoir honte. Nous ne le faisons pas seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour notre famille, nos amis et notre entourage. Cela peut sauver de nombreuses vies ».

Après avoir été éliminé en Ligue des champions par Chelsea, le Borussia Dortmund n’a plus qu’un seul objectif : la Bundesliga, un championnat dans lequel le Bayern Munich est le grand favori selon les pronostics des bookmakers, malgré une différence de seulement deux points au classement. Pour Haller, un nouveau défi commence, celui de renverser un pronostic et de battre un titan du football comme le Bayern.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean Crépin Soter Nyamsi Ancien candidat à la présidence de la Fécafoot

Crépin Nyamsi à Djamen, Aboya et Badjeck : « Personne de vous ne peut donner les leçons de management à Samuel Eto’o »

Blanc Toko

Karl Toko-Ekambi : « Je ne reviendrai plus à Lyon…ils ont insulté ma mère alors qu’elle était au stade »