in

Le gouvernement annonce la mise en vente aux enchères publique des biens mobiliers de l’ancien DG du Feicom, Ondo Ndong

L’opération se déroulera le 22 décembre 2022 à l’esplanade de l’Immeuble Chidiac sis à côté du super marché Mahima au quartier Elig-Essono à Yaoundé.

Ondo Ndong

La Société de Recouvrement des Créances du Cameroun (SRC) va procéder en date du 22 décembre 2022, à la vente aux enchères publiques des effets meubles et biens mobiliers appartenant à Ondo Ondong Emmanuel, ancien  directeur général du Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (Feicom).

D’après l’avis de vente aux enchères publié par le Directeur général de SRC, Marie-Rose Messi et dont lebledparle.com a pu consulter, les biens et effets concernés dans cette opération sont entre autres les véhicules, les armoires, les salles à manger, les appareils électroniques, les meubles de rangement…

La vente, apprend-on, aura lieu aux conditions usuelles, « paiement comptant majoré 13% + 600 FCFA de droit de criée », suivi d’un « enlèvement immédiat ».

La peine d’Emmanuel Gérard Ondo Ndong, acteur principal de l’affaire de détournements de deniers publics au Feicom entre 2000 et 2005, l’une des plus lourdes. Condamné par le TGI en 2006 à 50 ans d’emprisonnement, l’ex-Dg du Feicom avait interjeté appel.

La Cour d’appel du Centre avait ramené cette peine à 20 ans. La peine la plus lourde avait été prononcée à l’encontre de Zé Zé, ex-employé qui avait pris 35 ans. Nguema Ondo, ex-directeur des Ressources financières, lui, est condamné à 25 ans. En appel, il avait été condamné à 15 ans comme Moïse Mbella, ex-agent comptable.

Pour approfondir :   Crise anglophone : Le gouvernement annonce que les élèves vont reprendre le chemin de l’école au Nord-Ouest et Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

les Unes en kiosque 1

Cameroun : La revue de presse du jeudi 8 décembre 2022

assemblee nationale

La ligne des micro-projets parlementaires enlevée au Minepat change de nom et est réorientée à l’Assemblée nationale